La marche améliore l’activité cérébrale, lutte contre la dépression, réduit l’obésité et soigne d’autres maladies

Banniere CBG

Que ce soit pendant une balade en forêt ou pour se rendre à son travail, la marche est un moyen de locomotion naturel et pratiquement accessible à tous. Elle est à la fois utile pour se déplacer et bonne pour la santé. D’ailleurs, la marche améliorerait l’activité cérébrale selon diverses études scientifiques. Explications.

Peu importe l’âge, le poids ou le niveau sportif, nous sommes presque tous capables de marcher dans la mesure où l’être humain est fait pour la bipédie. On le constate d’ailleurs dès l’enfance lorsqu’un bébé apprend instinctivement à se mettre debout et à marcher à partir de 8 mois. De même, la marche a une symbolique pour l’Homme car c’est à pied qu’il a découvert le monde ou qu’il s’est battu pour sa liberté.

La marche est donc une activité physique et sensorielle, qui permet de prendre soin de son corps tout en prenant soin de son esprit. D’ailleurs, voici les effets de la marche sur le cerveau et ses bienfaits sur l’organisme.

Les effets de la marche sur le cerveau

Il a été démontré que l’activité physique avait un rôle important pour le cerveau, dans la mesure où elle augmente la formation de synapses, c’est-à-dire de zones de contact entre les cellules, et provoque la libération d’hormones à l’origine de la neurogenèse (processus de formation d’un neurone à partir d’une cellule souche neurale). Ainsi, les chercheurs se sont penchés sur les activités physiques et leurs effets sur le cerveau dont la marche.

Dans une étude réalisée par des scientifiques japonais sur des personnes âgées, les chercheurs ont pu confirmer une amélioration de l’activité cérébrale pendant la marche. Plus encore, ils ont découvert que l’entrainement physique (pratique de la marche ainsi que des exercices aérobiques et de la physiothérapie) agissait positivement sur les régions du cerveau associées à la mémoire. Par ailleurs, selon une autre étude scientifique, la marche quotidienne, surtout quand elle est réalisée dans la nature, agit sur le système nerveux autonome (la partie qui gère diverses fonctions vitales telles que la digestion, la respiration ou l’activité des muscles cardiaques) et sur la régulation de l’humeur. À noter également que la marche, associée à une autre tâche (comme parler ou faire des calculs mentaux), activerait le lobe frontal, soit la zone du cerveau en lien avec les mouvements, l’intention et la conscience.

Les autres bienfaits de la marche

  • La dépression : La marche, dont la marche nordique, permet également de réduire les symptômes de la dépression et les troubles de l’humeur d’après une étude scientifique. Ce phénomène s’explique notamment par la libération d’endorphines, des hormones du plaisir, durant l’activité physique.

Santeplusmag.com

Réagir