Aboubacar Soumah fait du racler devant sa porte : ‹‹ nous sommes droits dans nos bottes, nous sommes en grève et elle continue ››

Le principal détenteur de la Grève des enseignants et signataire du protocole d’accord écarté n’a pas donner le temps aux moustiques pour des piques sans réagir entre son SLECG et le gouvernement guinéen.

Selon l’homme en casquette, le protocole d’accord signé par d’autres camps et le gouvernement n’engage aucunement le SLECG qu’il dirige pour l’amélioration des conditions de vies des enseignants.

« Nous ne sommes pas signataires du protocole. Donc ça ne nous engage pas, ça n’engage que les structures signataires du protocole et leurs bases.  Nous sommes droits dans nos bottes, nous sommes en grève et la grève continue jusqu’à ce que le gouvernement nous invite », a fortement tranché le Camarade Aboubacar Soumah.

Poursuivant son intervention avec une seule arme qui est la ‹‹ grève ››, le meneur des enseignants rappelle que les enseignants sont a tous les niveaux préparés à ne pas céder même d’un iota a ce protocole d’accord, qui n’est pas signé par leur secrétaire général.

« Tous nos représentants à la base sont déjà préparés à cela. Tous savent que ce n’est pas un protocole qui est signé par leur structure qui est le SLECG. Tous les enseignants sont informés, ce protocole ne nous engage pas et même l’enseignant qui est à Yomou comprend que le signataire n’est pas le secrétaire général du SLECG, conforment aux instructions que nous avons indiquées dans l’avis de grève qui dit que la grève ne doit être suspendue ou levée que par la voie de son secrétaire général », a fait savoir notre interlocuteur.

Par ailleurs, le SLECG d’Aboubacar Soumah n’est pas prêt à abdiquer. Il, appelle tous les enseignants a continuer à suivre son mot d’ordre de grève avec beaucoup plus de détermination jusqu’à la satisfaction finale.

Akila Soumah pour Oceanguinee.com

Réagir