Une universitaire de Cambridge affirme que la race humaine doit disparaître pour sauver la planète

Une universitaire de Cambridge a appelé à l’extinction de l’humanité pour sauver la planète tout en faisant remarquer que les blancs, les hommes, les hétérosexuels sont responsables de tous les malheurs du monde.

Dans son nouveau livre The Ahuman Manifesto, la professeure Patricia MacCormack soutient que la seule façon de prévenir un désastre écologique est de commencer à « éliminer progressivement la reproduction ».

S’adressant à CambridgeshireLive, le professeur MacCormack a clairement indiqué qui serait le premier sur le billot de l’évolution.

« La prémisse de base du livre est que nous sommes à l’ère de l’Anthropocène, l’humanité a causé des problèmes de masse et l’un d’entre eux est la création de ce monde hiérarchique où les blancs, les hommes, les hétérosexuels et les personnes valides réussissent, et les personnes de races, de sexes, de sexualités et de handicaps différents luttent pour cela », a-t-elle déclaré.

Selon Alistair Ryder, de CambridgeshireLive, bien qu’il appelle littéralement à l’anéantissement de l’espèce humaine tout entière, le livre a un « ton joyeux et optimiste ».

D’accord, alors.

MacCormack a dit que ses idées ont d’abord été inspirées par son intérêt pour « le féminisme et la théorie des gays ». Imaginez mon choc.

Le professeur veut également démanteler complètement la religion, bien que l’on ne sache pas si cela s’étendrait à ses propres croyances.

MacCormack apparaît dans une vidéo YouTube intitulée « Performing the Occult » dans laquelle elle aborde le sujet crucial de la « déamonitalie vulvaire ».

Elle figure également dans un DVD intitulé Video Nasties : The Definitive Guide, dans lequel elle fait la critique d’un film intitulé The Chant of Jimmie Blacksmith, qui parle d’un « aborigène australien exploité » qui commet un massacre au nom de la justice raciale.

« Chapeau à Morticia pour avoir été aussi directe », a écrit Dave Blount. « L’adoration de l’autre, la haine de votre espèce est au cœur de l’idéologie libérale. Cela a inévitablement conduit à soutenir les frontières ouvertes, l’action positive, l’anti-américanisme, etc. Cela conduit tout aussi inévitablement à vouloir exterminer l’humanité. Un libéral qui ne veut pas que la race humaine s’éteigne n’a pas réfléchi à ce qui compte ».

Alas Toure pour oceanguinee.com

Source: Summit.news, le 13 février 2020

Réagir