Guinée : Mamady Youla à l’heure de son bilan selon la plateforme Lahidi

Banniere CBG

Présentation ce mercredi 13 juin à la presse du troisième rapport d’évaluation du gouvernement Youla dans la réalisation des engagements du président de la république. Ce document publié par la plateforme LAHIDI, porte sur l’évaluation de 29 promesses dont 20 dans le secteur de la santé publique et 9 dans les mines.

C’est un bilan non exhaustif que dresse cette plateforme de la société civile. Dans ce rapport d’évaluation, il ressort que sur un échantillon de 78 promesses, l’ancien premier ministre Mamady Youla n’a réalisé que 21% des promesses du président de la république.

« L’évaluation de ces promesses nous montre que dans le secteur des mines, seulement 23 % des promesses ont été réalisés même si à la fin, deux (2) promesses dont la réalisation a été complètement achevée d’où le score de 23% des promesses réalisées. Dans le secteur de la santé publique, nous avons 20 promesses dont 8 sont issues du projet de société du Président de la république et d’autres de la déclaration de politique générale du gouvernement. Donc nous avons abouti à la conclusion que le Premier ministre n’a réalisé que 21% des promesses du Président de la république et pour 40 % des promesses du chef de l’État, aucune action n’a été posée », déplore Mamadou Alpha Diallo assistant chef du projet Lahidi.

Autre chose qui est à ajouter à ce bilan du premier ministre Mamady Youla est la grande difficulté que la plateforme LAHIDI dit rencontrer, difficulté liée au peu d’ouverture de son gouvernement, ouverture dans le cadre de l’accès à l’information publique comme le précise Fodé Sanikanyi Kouyaté qui est le président de l’association des blogueurs de Guinée-ABLOGUI : « ce sont des difficultés d’abord d’accès à l’information publique. Il est toujours difficile pour les citoyens que nous sommes de savoir ce que fait le gouvernement en termes de réalisation des promesses qui sont faites par le Président ou son gouvernement dans les différents secteurs. Cela ne devrait pas parce que la Constitution guinéenne consacre le droit d’accès à l’information publique aux citoyens », a-t-il indiqué.

Après 30 mois passés à la tête du gouvernement, cette plateforme de la société civile estime que ce bilan de l’ancien premier ministre reste encore mitigé et donc devrait être dans un taux de réalisation autour au moins de réalisation des promesses du chef de l’État.

Tomou Traoré

Réagir