Fin des travaux de l’atelier d’harmonisation et de validation technique de la feuille de route sur l’Education Complete à la sexualité à Conakry

Banniere CBG

L’atelier national d’harmonisation et de validation technique de la feuille de route pour l’intégration de l’Education complète à la sexualité dans les curricula de l’enseignement en Guinée qui s’était ouvert le 17 juillet à pris fin ce vendredi 20 juillet 2018 dans la salle de réunion du centre de cancérologie de Donka.
par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation en collaboration avec le Ministère de la Santé et la coalition des OSC/PF avec l’appui technique et financier de IntraHealth (CS4FP Plus),cet atelier a regroupé 29 participants venant des départements de l’Education, de la Santé, de la Jeunesse, de l’Action Sociale, des Affaires religieuses, de la Société Civile (Coalition OSC PF, leaders religieux, association des parents d’élèves, jeunes ambassadeurs de la SRPF) et des Partenaires techniques et financiers (UNFPA, UNESCO).
L’atelier avait pour objectif principal d’harmoniser et valider la feuille de route pour l’intégration de l’ECS dans les curricula de l’enseignement en Guinée.
Présidé par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, la cérémonie d’ouverture a été marquée par plusieurs interventions à savoir : Celle de la présidente de la coalition des organisation de la société civile pour la planification familiale (COSC /PF ) Dr Hadja Bintou Bamba , qui a rappelé la problématique de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes en relation avec la fécondité précoce, les grossesses non désirées, les mariages précoces et les VBG et la faible prévalence contraceptive.
Cette intervention à été suivie par le représentant de IntraHealth International le Dr Moctar Diallo, Directeur du projet Civil Society for Family Planning Plus – West Africa (CS4FP Plus)qui a dans fait l’historique du Partenariat de Ouagadougou et du projet CS4FP Plus engagé dans la promotion de l’éducation complète à la sexualité en Afrique de l’Ouest francophone. Il a aussi évoqué les principes directeurs de l’UNESCOet a lancé un appel à tous les partenaires en vue de se mettre ensemble pour réaliser l’intégration de l’ECS dans les curricula de formation à tous les niveaux d’enseignement. Il a enfin remercié la coalition guinéenne et la partie nationale pour leur engagement eta encouragé le partenariat multisectoriel dans le processus d’intégration de l’ECS.
Cette intervention avait été suivie par celui du représentant de l’’UNESCO, Mr Mamadou Dian Diallo. Il a évoqué l’état critique que présentaient les indicateurs de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes enGuinée, ce qui a motivé l’implication de l’UNESCO et l’UNFPA à apporter une assistance technique et financière au gouvernement à travers l’élaboration d’un programme national d’introduction de l’ECS en milieu scolaire et extra scolaire. Son intervention a pris fin par l’encouragement de tous les acteurs à une synergie d’action afin de relever les défis.
Dr Feridah Chef de la section jeunes, adolescents et jeunes, représentant la Directrice nationale de la santé familiale et de la Nutrition, estdans son intervention, revenue sur les questions prioritaires en relation avec la santé des adolescents et des jeunes et a mis l’accent sur le faible niveau des indicateurs. Selon elle, l’intégration de l’ECS est une opportunité que le pays doit saisir pour accélérer la capture du Dividende Démographique.
Enfin Mr Facely Mara, Directeur National de l’Education Civique, représentant Mr le Ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, a remercié l’ensemble des partenaires pour la confiance portéesur le département de l’éducation pour la mise en œuvre de ce programme afin de promouvoir l’enseignement de l’ECS en milieu scolaireet extrascolaire sans oublié les partenaire à savoir IntraHealth, l’UNFPA et l’UNESCO pour leur appui à la Guinée et a souhaité plein succès à l’atelier.
Au cours de l’atelier les présentations ont porté sur les thèmes suivants :La stratégie régionale ECS ;L’Education Complète à la Sexualité/principes directeurs de l’UNESCO ;Le rapport de l’atelier régional sur l’ECS ;La feuille de route ECS de la Guinée.
Ces présentations ont été suivies par des questions de clarification et de débats à l’issue desquels les groupes de travail ont été constitué avec comme mandats de :Faire l’examen et l’analyse de la feuille de route nationale ;Adopter un canevas de feuille de route / plan d’action ;Harmoniser la feuille de route ;Elaborer un Plan d’action national budgétisé ;
A l’issue des travaux de groupe, l’examen et l’analyse de la feuille de route ont abouti à la prise en compte des huit notions clés de l’UNESCO. La feuille de route a été validée en plénière.
Elle comprend 4 objectifs à savoir :Créer un environnement institutionnel favorable à l’ECS ; Améliorer les capacités des acteurs pour la mise en œuvre ECS ; Améliorer le niveau de connaissance des communautés sur l’approche ECS ; et enfin Mettre en place un dispositif fonctionnel de coordination.
Pour chaque objectif, les stratégies et activités ont été définis. Ainsi sur la base de cettefeuille de route harmonisée un plan d’action opérationnel a été élaboré.
Les participants à on enfin de l’atelier fait des recommandations à l’endroit du ministère de l’Education, de la société civile et aux partenaires technique et financiers. Ces recommandations sont les suivantes :
Au GOUVERNEMENTà travers le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation(MENA) : la mise en des organes de gestion (Comité de pilotage et Comité technique) à travers un acte de nomination des membres, Arrêté ou Décret (Août 2018) ;Assurer la fonctionnalité des organes de gestion mis en place ;Soumettre la feuille de route consolidée et le Plan d’Action aux Comités de pilotage et technique (Août 2018) ;Mobiliser les ressources nationales pour la mise en œuvre de la feuille de route ;Faciliter la collaboration multisectorielle et pluridisciplinaire dans la mise en œuvre du programme ECS.
A la Société civile, de soutenir les actions de plaidoyer pour la mobilisation des ressources en faveur du programme ECS de la Guinée et de participer à la mise en œuvre et au suivi du programme ECS.
Aux Partenaires Techniques et Financiers (PTF), d’apporter une assistance technique et financière pour la mise en œuvre du programme, poursuivre le soutien financier de l’UNFPA conformément au plan d’action de la feuille de route ECS validée et faciliter la mobilisation des ressources auprès de tout autre partenaire intervenant dans le domaine.
Kadiatou Thierno Diallo

Réagir