Guinée : L’UFDG défie ses détracteurs !

Banniere CBG

L’assemblée générale de l’UFDG a été présidée par le vice-président du parti ce samedi 21 juillet 2018.  

Dr Fodé Oussou Fofana a mis l’occasion à profit pour justifier le report de la marche de l’opposition républicaine face aux nombreuses critiques de certains partisans et détracteurs.

« Ce n’est pas parce qu’on a confiance à Alpha Condé. Nous n’avons pas confiance en lui. Ce n’est pas parce qu’on est naïf! Nous avons dit, et nous prenons l’opinion nationale et internationale à témoin, que c’est le Premier ministre qui nous a dit qu’il va très rapidement régler le problème », indique-t-il.

Maintenant prévient-il, « si l’affaire n’est pas réglée : les prisonniers ne sont pas libérés, les conseillers ne sont pas installés, les commerçants ne sont pas dédommagés, nous reprendrons tout à zéro. Nous reprenons immédiatement la rue avec les manifestations ».

Le président du groupe parlementaire des Libéraux Démocrates ne va pas du dos de la cuillère contre le régime d’Alpha Condé : « On n’a pas besoin de démontrer que l’UFDG est un grand parti. Si l’UFDG n’était pas là, de 2010 à maintenant, nous serions déjà dans une dictature ».

A s’en tenir sur ces déclarations, l’opposition guinéenne ne veut plus donner une seconde chance au pouvoir en place de trouver de solutions à leurs griefs. « Lorsque nous serons dans la rue, nous ne participerons plus jamais à un dialogue. S’ils doivent régler, ils prendront un décret pour régler ».

Comme il est de coutume, la classe politique de l’opposition sollicite la présence du président de la république pendant ses différentes manifestations : « Quand on va manifester, nous souhaitons qu’il soit là. Il ne faut pas qu’on lui dise qu’il y avait des millions dans la rue. Il faut qu’il soit témoin. Et, quand on dit qu’on a reporté la manifestation, ce n’est pas pour l’éternité. Nous avons donné quelques jours dans l’espoir que cette situation sera réglée. »

Concernant la crise sociale qui affecte la Guinée depuis l’augmentation du prix du carburant, l’opposant dira qu’il demande au gouvernement d’aller au tableau noir  « mettre la structure du prix du carburant ».

« Ne nous parlez pas de 795 milliards, on ne comprend pas ça ! Expliquez aux populations la structure du pétrole. Vous avez le porte-parole du gouvernement, des ministres et des conseillers. Allez au tableau noir et expliquez-nous la structure du prix pour nous dire c’est quoi », martèle Fodé Oussou Fofana.

A signaler que cette assemblée générale ordinaire de l’UFDG s’est tenue à l’absence de son chef de fil Cellou Daein Diallo.

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir