Guinée: Conférence de Presse du Ministre des Travaux Publics sur le cas de linsan

Banniere CBG

Ce que nous pouvons rétenir :

Sur la déviation, les derniers travaux effectués dans le week-end du 6 au 8 juillet 2018, ont consisté à :

« 1. Le renforcement de la déviation existante et son amélioration à travers la pose des éléments de buses de 36 tuyaux de 60 cm et de 24 dalots cadres de 1,5 m de diamètre. Ce travail a consisté à maitriser le niveau d’eau pour les cas de débordement.

2. La couche de roulement, c’est-à-dire la route en terre, a été renforcée par des graves concassées ; cela pour augmenter le coefficient de rigogité du sol.

3. La pente coté Mamou a été nivelé par rapport au point de passage de la déviation dans le cours d’eau.

4. Le lit d’eau été stabilisé par des roches.

Cette déviation ainsi qu’elle a été réalisée devrait permettre de finir les travaux de réhabilitation du pont lui-même qui étaient déjà en cours.
Depuis le 7 Juillet 2018 à ce jour, nous n’avons eu aucune alerte sur la déviation. La circulation était effective et les travaux du pont avançaient sereinement.

SUR LE PONT LUI MEME

Les travaux sont finis. Les travaux ont consisté:

A la libération de la voie d’accès du site des deux côtés (Mamou et Linsan); 

Au dégagement du lit du fleuve de part et d’autre du pont par l’enlèvement du camion qui est tombé et de la ferraille du vieux pont effondré

Au travaux de blindage du lit du cours d’eau par des blocs en dolérites pour un volume de 5000 mètres cube sur une profondeur de 16 mètres à partir du tablier

Au compactage par des poclins
A pose des gabions à la sortie du lit de l’eau sur les blocs de dolérites

Au chainage en bas du tablier avec près de 355 dalots cadres de surface hydraulique allant de 1 à 4 mètre carrés par éléments posés avec éléments raidisseurs (3 travers

Au coulage de tablier en béton armé au-dessus des dalots de 5 mètres de largeur, 35 cm d’épaisseur et 30 mètre de long

Au travaux confortatifs de finition avec la pose des garde-corps, le renforcement des curés en béton

A des relevés bathymétriques (topographie sous-marine) ont été effectués sur la profondeur du cours d’eau sur 9 à 15 mètres.
Même si cela ne parait pas évident à la vue du pont, ce sont de travaux d’envergure qui ont été faits et avec le peu de temps qu’on avait pour soulager les usagers et les populations.

Mais avant la mise en service du pont, un Cabinet d’expertise devra faire les essais et contrôle d’usage. C’est de la responsabilité du Ministère. Hier, des gens ont voulu forcer le passage sur le pont réhabilité au point de s’en prendre aux techniciens et agents de sécurité. Heureusement, les choses sont rentrées dans l’ordre sans gravité.
Et avant ces essaies et contrôle, il faut ce que l’on appelle la cure du béton. C’est-à-dire que le tablier du pont coulé, il y a 72h, aura en fin du :
–      3ème jour,  15-25% de résistance ;
–      7eme jour,  40-50% de résistance ;
–      14ème jour, 65-80% de résistance ;
–       21ème jour, 88-92% de résistance ;

Ce n’est qu’à partir du 28 ème jour que le béton tend vers sa résistance conventionnelle. Toute chose qui nous conduit à la date idéale du 14 août 2018 pour la mise en service de l’ouvrage sous réserve de la confirmation du cabinet d’expertise. Ce sont des données techniques retenues par les ingénieurs.

Et pour finir mes propos, je voudrais vous appeler à recueillir les bonnes informations à chaque fois qu’il s’agira de traiter d’une question concernant le Ministère des Travaux Publics. La cellule de Communication avec tous ces outils, est entièrement à votre disposition et si besoin de plus, vous avez tous mon numéro de téléphone et mes bureaux vous sont ouverts à tout moment dans la cordialité et le respect de chacun » . Le ministre Moustapha Naite

Réagir