Guinée: La circulation routière, un épineux problème à Kamsar

Banniere CBG

Selon des études menées par la Direction nationale de la police, chaque année, les victimes d’accidents de la route sont plus nombreuses que celles affectées par le VIH et celles touchées par le paludisme. L’imprudence des conducteurs est la cause de la majorité de ces accidents.

A Kamsar, où la population est en forte croissance, nous observons quotidiennement des comportements à risque sur les différentes rues de la ville : infractions au code de la route, non-respect des priorités et des panneaux d’arrêt stop, véhicules sans phares ou sans clignotants ou conducteurs sans permis.Manque de maîtrise au volant, défaillance mécanique, vitesse excessive, taximètres en chaussures de repos, ou conducteurs au téléphone ou sans permis de conduire s’ajoutent à ces comportements à risque. Les chaussées dégradées, les véhicules vétustes, l’imprudence des piétons et des taxi-motos augmentent encore les risques.

Sans compter que la circulation devient difficile à certains endroits. A Kamsar, au marché Sahara, par exemple, la circulation se révèle particulièrement pénibledurant les heures de pointe. Les ambulances ont d’ailleurs du mal à se frayer un chemin.

Face à ces différents facteurs de risque, la prévention constitue un excellent moyen d’améliorer la sécurité routière. Il faut vite souhaiter une collaboration étroite entre les autorités locales, les services de la sécurité et la CBG afin de réduire rapidement ces risques d’accident dans notre belle ville.

Kamsar ALC pour océan guinée

Réagir