Guinée: Gouvernement et opposition en guerre interposé

Banniere CBG

C’est une déclaration et contre déclaration que nous suivons depuis quelques jours par médias interposé entre gouvernement et opposition. Dans une circulaire signé du ministre de l’Administration, le gouverneur de la ville a interdit toutes formes de manifestation dans le pays jusqu’à nouvel ordre. L’opposition en réponse n’a pas tardé de fustiger ce comportement du gouvernement.

Selon Docteur Faya Lansana Millimono président du bloc libéral, meme s’il a nié sur les ondes d’une radio internationale le fait qu’il n’a jamais pris une telle décision. Pour lui cette dérive très grave que nous constatons ces derniers temps de la part du ministre de l’Administration qui consiste à confisquer les droits et libertés des citoyens trouve sa solution dans la constitution en son article 21. Une disposition qui donne le droit aux guinéens de résister à l’oppression.

Selon l’opposant, ‘’quand un gouvernement choisi de décider en dehors de la loi c’est l’oppression du peuple, nous avons le droit de résister à cela martèle l’ancien directeur de campagne du bloc libéral. Nous pensons que le gouvernement actuel est clairement dans la voie d’implanter la tyrannie dans le pays. Nous avons tous suivi le premier ministre le 23 juillet dernier sur la télévision nationale opposé la loi à l’ordre public, comme si on pouvait faire un choix entre la loi et l’ordre public il a préféré l’ordre public.

Nous lui disons tout simplement que c’est le respect de la loi par tout le monde y compris le chef de l’Etat qui permet d’établir l’ordre public’’. Au cours de la rencontre, le porte parole actuel de l’opposition a fait lecture de la réponse qui leur a été adressé par le secrétaire général de la mairie de Matoto qui fait office de maire fustige t-il.

’Monsieur, j’ai l’honneur d’accusé réception de votre courrier, m’informant d’organiser une marche pacifique le jeudi 9 aout 2018 de 8h à 17heures sur la parcours Yimbaya tannerie aéroport, rond-point belle vue, certes une autorisation vous avait été donné pour la marche du 16 juillet dernier sur le même tronçon cependant en me référant au communiqué radio numéro 138 du MATD du 23 juillet 2018 portant interdiction des manifestations de rues je ne saurai vous donner un avis favorable à la présente requête’’.

C’est donc dire que cette dérive du ministre de l’Administration est en train d’être respecté par les cadres de son département qui occupent les postes de secrétaire généraux.

Ce mardi le gouvernement dans un communiqué lu sur les antennes de la télévision nationale a rejeté en bloc l’information selon laquelle il aurait importé des armes à feu pour réprimer les manifestations de l’opposition. Tout gouvernement a pour mission principale de protéger l’intégrité de tous ces citoyens à travers l’utilisation des moyens conventionnels souligne le communiqué.

MLYansané

Réagir