Guinée: Vandalisme du siège du SLECG : menaçant d’empêcher l’ouverture des classes, Aboubacar Soumah exige la poursuite judiciaire des auteurs !

Banniere CBG

« Nous allons procéder à une poursuite. Parce que nous, nous n’allons pas répondre la violence par la violence. Nous allons suivre la procédure normale pour revendiquer nos droits ».

C’est dans ces termes que le secrétaire général du SLECG Aboubacar Soumah a menacé de porter plainte contre les commanditaires de l’attaque du siège de sa structure syndicale.

Accusant le groupe de Souleymane Sy Savané, le syndicaliste se fait entendre : «  Tout ce que je peux dire, Aboubacar Kaba qui est membre de leur bureau exécutif a été appelé par un des membres de notre cellule de communication. Il a reconnu les faits, il a dit que c’est eux qui sont responsables et ils en assument. Et Kadiatou Bah qui vient d’intervenir sur les ondes a reconnu que ce sont eux et qu’ils assument (…) ».

« Nous allons prendre des dispositions. S’ils ne sont pas poursuivis pour les faits qu’ils ont reconnu. Parce qu’un groupuscule ne peut pas prendre le pays en otage, il n’y aura pas d’ouverture des classes. Nous allons demander à tous les enseignants de ne pas foutre leurs pieds dans les établissements. S’ils ne sont pas poursuivis pour ces faits, il n’y aura pas d’ouverture des classes », a menacé Aboubacar Soumah.

L’ancien secrétaire général du SLECG Souleymane Sy Savané contre qui une plainte est engagée au TPI de Dixinn, dira dans la presse nationale qu’il ne répondra pas aux coups de pied d’un âne.

 « Aboubacar  Soumah  n’est pas le secrétaire général du SLECG. Et je n’ai pas à répondre aux coups de pieds d’un âne. Cela ne m’intéresse pas », a martelé  Souleymane Sy Savané, ex secrétaire général du SLECG.

Ce dernier ajoute toutefois qu’une plainte est déjà dressée contre son adversaire depuis plusieurs mois au même tribunal.  

« La première plainte qui est déposée est déjà contre lui depuis combien de mois », s’interroge-t-il.

En attendant que l’affaire ne soit tranchée par la justice, il reste à savoir qui du SLECG d’Aboubacar Soumah et celui groupe de Souleymane Sy Savané est remplacé par Kadiatou BAH  bénéficie de la légitimité et de la légalité?

A suivre !

Thierno Amadou Oury BALDE   

Réagir