Reprise des négociations syndicat-gouvernement : « ça ne nous empêche pas aussi de déclencher la grève mais nous allons répondre à l’invitation », réagit Aboubacar Soumah

Banniere CBG

Le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah, a réagi ce mercredi 26 septembre à la lettre de l’inspecteur général du Travail, Dr Alia Camara convoquant le SLECG à la reprise des négociations autour des huit millions comme salaire de base des enseignants.

Joint au téléphone par un journaliste de votre quotidien en ligne Oceanguinee.com, le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée, n’est pas allé du dos de la cuillère.

 « De toutes les façons, la grève est déjà programmée pour le 03 octobre prochain, ça ne nous empêche pas d’être à la table et discuter. Même si, ils ont retardé l’invitation, nous allons répondre. Et ça ne nous empêche pas aussi de déclencher la grève le 03 octobre », a dit en substance Aboubacar Soumah.

Et d’ajouter ceci : « on peut continuer dans la grève et à négocier. Si on obtient les 8 millions d’ici le 03 octobre prochain, il n’y a pas de problème. Ce n’est pas parce qu’on ouvre les négociations que nous allons suspendre la grève. Mais c’est le fait d’obtenir quelque chose dans les 8 millions que nous allons suspendre la grève. Donc tant que cela n’est pas fait, la grève sera toujours maintenue », prévient le syndicaliste.

L’inspecteur général du travail a appelé à la reprise des négociations autour des 8 millions de francs guinéens dans la soirée du mardi après l’avis de grève déposé par le SLECG sur la table du gouvernement. Vont-ils réussir à s’entendre ? Les jours prochains nous édifieront.

 

Réagir