Maitre Salifou Béavogui en héros ce lundi à Kaloum

Banniere CBG

Après treize jours de détention à la maison centrale de Conakry, Cheick Chérif Touré est désormais libre de ses mouvements. Le verdict est tombé ce lundi au terme d’une longue journée d’audience tenu au tribunal de première instance de Kaloum.

Le délégué syndical de la CNTG au port était poursuivi pour diffamation et dénonciation calomnieuse à l’endroit du chef de l’Etat et de son fils dans l’affaire de la concession du port autonome signé entre la Guinée et la société turque Albairak.

Ce procès qui se tient à la vielle du 2 octobre était tant attendu par les citoyens de Kaloum. Il s’est tenu sous une haute sécurité.  Plusieurs leaders syndicaux, travailleurs du port ont massivement rallié les lieux pour apporter leur soutien à leurs collègues.

Les faits dont il est reproché sont prévus et punis par les dispositions de l’article 351 et 353 du code pénal. Tout au long de l’audience maitre Salifou Béavogui son avocat conseil a clamé son innocence pour des délits non constitués. Devant la barre Cheick Touré a assumé ses propos mais l’avoir conjugué au conditionnel. ‘’ Si monsieur Alpha Condé tient à la signature de ce contrat c’est tout simplement selon nos informations que son fils aurait 30 pour cent des actions de l’entreprise’’ a-t-il reconnu.

Dans son verdict la présidente du tribunal a condamné le député de Kaloum au payement d’un franc symbolique à la partie civile et 13 jours d’emprisonnement dont le prévenu a déjà purgé. Par conséquent précise la président monsieur Cheick Touré est libre. Un verdict attendu par des  dizaines de partisans qui clamaient haut et fort son innocence tout au long de l’audience.

MLYansané

Réagir