La crise guinéenne s’invite au 62e congrès de l’Internationale libérale à Dakar

Banniere CBG
Du 28 au 30 novembre 2018, la capitale sénégalaise abrite le 62e congrès de l’international libérale. Cette rencontre qui se tient au King Fahd Palace, regroupe les partis politiques libéraux du Sénégal mais aussi des délégations venues de l’Afrique et du reste du monde.
Placé sous le thème “ Le Libéralisme 4.0 : des réponses locales aux défis mondiaux”, ce congrès sera l’occasion pour les libéraux de réfléchir sur les solutions innovantes à même d’offrir des opportunités de développement et de progrès dans le monde.
Fondée en 1947 sous l’appellation Union mondiale des partis libéraux, l’Internationale libérale représente une fédération mondiale des partis politiques libéraux et radicaux (sociaux-libéraux) du monde entier.
Au cours de la rencontre de Dakar à laquelle prend part le Chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, les libéraux ont penché sur la situation de la crise politique en Guinée. Tout en condamnant la tentative d’assassinat perpétrée contre Cellou Dalein Diallo, et les violences politiques ayant conduit à la mort d’une centaine d’opposants, l’international libérale regrette aussi les velléité de plus en plus persistant d’un projet de 3ème mandat pour Alpha Condé et les graves violations des droits de l’homme en Guinée.
Lisez plutôt  le Projet de Résolution de l’International Libéral sur la Guinée
Projet de Résolution de l’International Libéral sur la Guinée
L’International Libérale :
Tenant compte des informations des différentes sources indépendantes telles que les organisations des droits de l’homme œuvrant en Guinée et la sous région Africaine, la société civile et les partis politiques de l’opposition;
 
Considérant les dispositions de la constitution guinéenne en son article 10 sur la liberté des manifestations pacifiques;
 
Tenant compte de la récente mesure du gouvernement guinéen d’interdire toutes manifestations, qu’elles soient politiques ou sociales pour une durée indéterminée ;
 
Considérant l’assassinat de plus d’une centaines de militants de l’opposition enregistrés depuis 2011 et la tentative d’assassinat perpétrée contre Cellou Dalein Diallo, Président de l’UFDG et Chef de file de l’Opposition guinéenne,
 
Vu l’absence d’enquêtes sérieuses pour retrouver les coupables et commanditaires de ces assassinats garantissant ainsi une impunité totale aux tueurs;
 
Vu l’état général de la corruption et de la dilapidation des biens de l’Etat par l’équipe au pouvoir à Conakry, plaçant ainsi la Guinée parmi les pays les plus corrompus au monde;
 
Tenant compte de la persécution des journalistes, dont certains sont interpellés et jugés pour avoir diffusé des informations qui ne plait pas au pouvoir en place;
 
Vu l’état de la dégradation générale de la situation sécuritaire et la croissance de la violation des droits humains où les éléments des forces de l’ordre public sont impliqués. La militarisation de la commune de Ratoma fief de l’opposition en est la preuve éloquente;
 
Considérant que cette situation déplorable résulte d’un manque de volonté manifeste du pouvoir de ramener la paix par une oppression permanente de tous ceux qui s’opposent au pouvoir en place;
 
Tenant compte que ce pouvoir a toujours signé des accords socio-politiques sans jamais respecter les closes;
 
Le Comite exécutif de l’International Libéral réunit du 28 au 30 Novembre 2018 à Dakar au Sénégal vient d’adopter une résolution pour la Guinée. Les éléments qui la composent sont les suivants :
 
1.L’International libéral regrette qu’après 9 mois de l’organisation des élections communales le 04 février dernier, les exécutifs des mairies ne sont pas encore totalement mis en place, sans parler des fraudes qui ont émaillées ces élections ;
 
2.Il regrette que les autorités guinéennes ne manifestent aucune volonté de mener de faire cesser ces multiples violations des droits humains et de mener des enquêtes sérieuses pour retrouver et juger les coupables des assistants politiques ;
 
3.L’International Libéral regrette aussi le recul de la démocratie en Guinée et s’inquiète des velléités de plus en plus claires du Président à modifier la constitution en vue de briguer un 3eme mandat;
 
4.L’International Libéral condamne les arrestations et les assassinats des militants de l’opposition ;
 
5.Il condamne la mesure anticonstitutionnelle d’interdiction des manifestations pacifiques;
 
6.Il exige qu’une commission internationale soit mise en place pour enquêter sur les assassinats ciblés de militants observés dans toutes les régions de la Guinée ;
 
7.L’International Libéral demande enfin à la Communauté Internationale notamment les Nations Unies, l’Union Européenne et l’Union Africaine de continuer à suivre avec attention la situation politique et sécuritaire en Guinée.
Fait à Dakar, le 29 Novembre 2018
Par Abdoul Wahab Barry Last updated Nov 30, 2018
Réagir