Saïkou Yaya Barry de l’UFR: « celui qui tente de nous tricher désormais on fini avec lui »

Banniere CBG

L’assemblée générale de l’Union des forces républicaines (UFR), s’est tenue ce samedi 1er décembre à son siège à Matam. À l’ordre du jour de la rencontre, la présence des PA au niveau des carrefours le long de la route Leprince, la crise sociopolitique que traverse actuellement le pays et les élections législatives prévues en 2019.

Les responsables du parti dirigé par Sidya Touré ont désapprouvé la décision du gouvernement d’impliquer l’armée dans les opérations de rétablissement du maintien d’ordre: « cette militarisation de la ville de Conakry intervient au moment où le pays vit dans une tension. Comme vous le savez l’opposition républicaine a voulu défier le pouvoir parce qu’on lui a interdit de manifester, ce qui est un droit constitutionnel. Mais ce que je peux dire par rapport à tout ce dont on assiste, c’est que c’est regrettable », estime l’ancien ministre de l’Elevage et des Productions animales, Mohamed Tall.

Parlant des prochaines échéances électorales, notamment les élections législatives prévues en 2019, le superviseur général de l’UFR, n’est pas allé du dos de la cuillère pour prévenir en ces termes : « lors des élections communales ici à Matam, les jeunes ils se sont battus pour ne pas qu’on nous vole. Nous sommes en train de restructurer le parti et j’en suis sûr que les personnes qu’on va mettre, les jeunes qu’on va mettre seront des vrais guerriers, des guerriers contre la fraude. Le Président du parti l’a dit qu’on ne se laissera plus faire. Celui qui tente désormais de nous tricher, on va finir avec lui », menace SaikouSaikou Yaya Barry.

S’agissant de la crise sociopolitique que traverse le pays depuis maintenant plusieurs mois, les responsables de l’UFR ont demandé au gouvernement de dialoguer avec les différentes parties en vue d’une sortie rapide de la crise.

Réagir