Sidya Touré amère après sa démission:  »on gouverne pour le peuple pas pour se faire plaire »

Banniere CBG

Le leader de l’UFR- l’Union des forces républicaines était face à ses militants fortement mobilisés ce samedi 15 décembre pour l’écouter après sa démission de son poste de Haut représentant du chef de l’Etat.

Dans la permanence de son parti à Matam, l’ancien premier ministre est une fois encore revenu sur les raisons qui lui ont poussées à claquer la porte: » j’ai dis avant hier quand j’avais organisé ma conférence de presse que je ne pouvais plus continuer à accepter ce poste qu’on m’a donné et que j’ai accepté mais en refusant qu’on me donne un salaire et même pas le prix du carburant. Si tu décide d’apporter de l’aide à quelqu’un et que tu te rend compte qu’il ne les suit pas et il fait e qu’il veut ce n’est plus la peine d’être avec cette personne », explique t-il.

 »Ma collaboration avec le Président Alpha Condé, j’ai fais ce que je pouvais, dans le domaine de l’agriculture pour une auto-suffisance alimentaire parce que on fait la politique pour le peuple. C’est pour vous sinon ça ne sert à rien. On gouverne pour le peuple pas parce que tu es président ou je ne sais quoi, ce n’est non plus pas pour se faire plaire. La politique qui ne sert pas à satisfaire les besoins des populations, à les soigner, à les instruire, à les permettre de manger d’avoir des logements, cette politique là ne sert à rien », dénonce Sidya Touré.

L’une des raisons qui lui a poussé à rendre le tablier, c’est notamment les crise multiple que traverse le pays depuis un bon moment. Sur son compte Twitter mercredi, l’ancien premier ministre a écrit  »mon poste de haut représentant ne me permet pas de donner des conseils qui redonnent espoir au peuple ».

Réagir