Guinée : les travaux de reconstruction de la route Coyah-Farmoriah lancés par Alpha CONDE

Banniere CBG

Les travaux de reconstruction de la route CoyahFarmoriahlancés par le chef de l’Etat à Forecariah seront exécutés par les entreprises HENAN-CHINE et CGC avec un financement de la Banque Africaine de Développement (BAD) et du Budget National de Développement à hauteur 78 millions d’euros.

Les activités qui dureront pendant une période de deux ans, permettront de mettre fin au calvaire des usagers de la route. C’est ce qu’annonce Moustapha Naité, ministre des travaux publics qui était en tourné avec le président Alpha Condé hier lundi : « On a lancé aujourd’hui avec le Chef de l’Etat ce projet qui consiste à faire la réhabilitation de 75 kilomètres de route qui va de CoyahFormoriah pour rejoindre Pamélap. C’est un financement de la Banque Africaine de Développement et de l’Union Européenne qui nous a aussi accompagnés avec un don de 30 millions d’euros. Le projet coûtera environ 78 millions d’euros et nous estimons que d’ici 20 mois  le projet sera complètement rendu ».

Selon le ministre des travaux publics, un montant d’environ de20 milliards de francs guinéen est prévu pour la bonne exécution du projet qui prendra en compte les déguerpissements les indemnités.

Pour réussir ce pari, Léandre Bassolé, le représentant de la Banque Africaine de Développement a fait des propositions au Gouvernement guinéen. « Il s’agit notamment de la mise en place d’une unité de gestion efficace de ces projets dont la performance des membres sera régulièrement évaluée pour l’atteinte des objectifs d’amélioration des conditions de vie des populations guinéennes, de la durabilité des investissements dans le domaine des transports, d’une application pleine de la redevance d’entretien routier qui permettra de s’inscrire dans la dynamique d’entretien continu du patrimoine routier de la Guinée, du respect du processus d’indemnisation des populations affectées par les projets conformément aux plans de réinstallation convenu entre la Banque et le Gouvernement.»

 

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir