Présumé détournement de fonds à LONAGUI : Les précisions de l’agent judiciaire de l’Etat !

Banniere CBG

« Nous avons reçu un rapport de l’Inspection Générale d’Etat portant vérification administrative et financière de la LONAGUI. Le jeudi passé ce document a été officiellement notifié au Directeur Général. Il nous appartient d’examiner en toute profondeur le fondement de ce rapport avant d’envisager une décision de saisir ou non une juridiction de jugement ».

Ces propos sont ceux de l’agent judiciaire de l’Etat, Maitre Mory Doumbouya saisi d’une affaire présumée de détournement d’une vingtaine de milliards de francs guinéens selon le rapport  de l’Inspection Générale d’Etat (IGE).

Avant d’engager une action en justice, l’agent judiciaire de l’Etat devra entendre le Directeur général de LONAGUI (Loterie Nationale de Guinée) sur la destination des montants non trouvés.

Entendant, seules les explications de M Chérif Haidara, Directeur de l’ONAGUI, pourra clarifier les choses. Ce dernier qui jouit de sa liberté pour le moment, a un délai  imparti pour fournir toute les documentations contraires au rapport qui l’accable.

« Le préliminaire consistait à lui notifier le document. Cela a été fait. Nous lui avons imparti un temps d’examen et au besoin de nous fournir toute documentation contraire. C’est à la suite de cela que l’Agent Judiciaire envisagera une décision définitive de poursuite ou non.  Pour l’instant il jouit de sa liberté parce que, et lui et nous, avions tous besoin d’examiner le rapport avant de se déterminer. Parce que si une juridiction de jugement était saisie, il appartiendrait à l’Agent Judiciaire de l’Etat de faire confirmer les charges retenues par l’Inspection Générale d’Etat  », a indiqué maître Mory Doumbouya par voie de presse.  

S’agissant de la définition d’un montant présumé connaitre une fuite, il a préféré garder le secret dans cette phase de la procédure : « Je ne donnerai pas plus de détails  parce que l’intitulé du rapport  vérification administrative et financière de la LONAGUI  indique déjà de quoi il s’agit (…) »

Selon Me Doumbouya, la poursuite du directeur de LONAGUI, principal incriminée dans le rapport de l’inspection générale d’Etat en dépendra : « Tout dépendra des échanges préliminaires avec le Directeur Général parce que c’est un rapport dressé surtout contre lui. Parce qu’il incarne l’autorité de la LONAGUI. Dès lors qu’il a reçu notification du rapport, on estime que s’il a des documents contraires, il va les produire à l’Agent Judiciaire de l’Etat, si ces document ne permettent pas de combattre les griefs et charges retenus par l’IGE, il est évident qu’une juridiction de jugement sera saisie du dossier, comme les dossiers précédents notamment ceux de l’OGP et de l’OGC ».

 

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir