Coupure intempestive du courant : l’administrateur général d’EDG épluche le problème…

Banniere CBG

Conakry renoue avec ses innombrables coupures de courant électrique. Depuis quelques semaines, la desserte en électricité a fortement baissée dans la capitale guinéenne. Pour comprendre le réel problème et trouver des approches de solution à cette situation, le ministre de l’énergie et de l’hydraulique a échangé lundi à Kaloum avec des cadres de son service et ceux de la société EDG.
La réalisation du barrage hydro-électrique de Kaléta est l’un des projets phares de la 3ème république avec un montant global de plus de 450 millions de dollars pour une capacité de 240 mégawatt. Si Kaléta a été un espoir pour les guinéens à son lancement il est aujourd’hui un désenchantement. Comme par le passé les citoyens de Conakry ont renoué avec le cycle infernal de rotation dans la desserte en électricité.
Selon l’administrateur général de la guinéenne d’électricité EDG : « pourquoi ces délestages, vous savez pendant cette période d’étiage, nous avons un niveau des barrages qui devient de plus en plus bas donc nous devons gérer notre réservoir d’eau disponible qui fait que la production d’eau que nous pouvons disposés sont quasi-nul », explique Abdenbi Attou.
En plus de cette phase d’étiage, l’administrateur général évoque aussi l’arrêt de la centrale GDE pour faute d’approvisionnement en carburant. Abdenbi Attou rassure tout de même que des dispositions sont prises pour le démarrage de cette centrale de 36 mégawatt : « nous avons discutés pour voir quelle disposition il faut prendre puisqu’il y avait un problème d’approvisionnement en carburant de la centrale pour pouvoir régler ce sujet et voir les conditions de démarrage de cette centrale qui va nous permettre d’avoir 36 mégawatt de plus sur le réseau », a-t-il indiqué.
Au cours de la rencontre qui a durée plus d’une heure, le ministre Cheick Taliby Sylla, les cadres de son département ainsi que ceux de la société EDG ont aussi passé en revue le bilan sur les autres groupes indisponibles. C’est le cas notamment de la réhabilitation de la centrale de Kaloum 3 avec deux groupes de 18 mégawatt qui pourront permettre de desservir les populations de Conakry en électricité.

Réagir