Conakry/Deguèrpissement des occupants de kaporo rails: certains citoyens disent de n’avoir pas être informer

Banniere CBG
Depuis un certains temps, le gouvernement menace de déguerpir les occupants de kaporo rails. Ce mercredi 20 février, une commission est venue avec un tracteur pour détruire les lieux. Ce que déplore les occupants, ce de n’est pas être informer à temps.
Comme annoncé par le gouvernement de de guérir les occupants de kaporo rails ( kipe2), ce mercredi matin le ministre de l’habitat a ordonné les agents de maintien de l’ordre de venir entouré les lieux. Certains citoyens rencontré disent qu’ils n’ont été avertit de quitter les lieux. Moussa Sow est un soudeur qui vit dans ce garage depuis prêt de 15 ans. Il travail dans ce garage pour trouver de quoi nourrir sa famille.
Selon lui, beaucoup parmi eux se préparent à quitter les lieux. Mais ils ne connaissent pas ou aller se confié. ‹‹ Comme vous voyez toutes les personnes qui sont là sont en train d’amener leurs affaires, pour les confier chez les voisins en attendant de trouver une autre solution. Parce que nous nous n’avons nul part ou aller. je demande au bon Dieu de nous venir au secours. Ils sont venus nous informer qu’on doit quitter. Ils nous ont pas dit ou aller ni rien. Vraiment c’est dommages. On ne peut pas dire qu’on est quitte pas. Mais au moins ils devraient nous informer à temps même si c’est une semaine. Préparez vous et vous allez quitter. ››› déploré ce soudeur  Sow Moussa.
Mme Aissatou Dalanda Barry mère de plusieurs enfants vit dans ce quartier depuis 35 ans. Pour elle, il n’est pas questions de pilier bagages. Car elle ne sait pas ou aller avec ses enfants: ‹‹‹Ils sont venus pour nous faire sortir. On n’a nulle part ou aller. Tous nos enfants sont nés ici. Celà me préoccupe énormément. On a pas ou aller. On a plein d’enfants. Donc ils n’ont cas nous aider à avoir un lieu d’habitation parce que nous, nous ne connaissons qu’ici. Ils ne nous ont jamais avertit de quitter ici. Ils sont venus ici une fois pour nous dire de quitter. Et cela à fait 21 ans. Depuis ça personne ne revenue. D’ailleurs, ils avaient dit quand ils seront prêts, ils vont nous avertir à temps. Cette fois-ci ils ne nous ont pas averti. Si les autres ont commencé de pilier bagages nous on a pas ou aller. Ils n’ont cas nous montré ou aller. Piliers bagage n’est pas difficile ››› a-t-elle dit.
Pour sa part, Mamadou Diallo voit son restaurant détruit. Il dit être surprit ‹‹‹J’étais partie à l’enterrement de ma maman. Peut-être c’est lors de mon absence que le courrier a été envoyé aux collègues. Je suis un peu surpris parce que lorsque l’État veut récupérer les lieux, que nous soyons de grâce informer, mais à ce stade, nous sommes vraiment inquiet. Tout de même, nous demandons à l’État de nous accordé une faveur d’un mois ou deux mois pour pouvoir enlever nos biens a fin de libéré les lieux. Parce que je viens a peine d’arriver. J’ai vu que ils sont en train de démolirent les lieux. Et je ne peux rien ››› dira t-il.
 Il faut signaler que, seuls les garagistes ont deguérpis. les kiosques et les maisons n’ont pas été pour l’in touchés. Si les propriétaires des ces kiosques ne viennent pas les enlever, ils les verront s’effondrer nous a confié un agent.
                  Amadou TIDIANE DIALLO
Réagir