Mohamed Lamine Bangoura à Salif Kébé: « La cour constitutionnelle est le juge du contentieux électoral»

Banniere CBG

Le président de la Commission Electorale Nationale et Indépendante a rencontré celui de la Cour Constitutionnelle lundi. Au cours de la rencontre, ils ont échangé sur les stratégies à mettre en place pour la tenue d’une élection libre, transparente et crédible. Cette sollicitation du président de la cour constitutionnelle intervient dans le cadre de l’interprétation des lois électorales. Mohamed Lamine Bangoura semble entendre cet appel de Maitre Salif kébé. Il promet de l’aider en faisant une bonne lecture des textes régissant le processus électoral.

Voici un extrait de son discours décrypté par un journaliste de notre rédaction

« La cour constitutionnelle est le juge du contentieux électoral. Mais avant cette phase, elle intervient de façon indirecte dans le processus électoral en interprétant les textes régissant les opérations électorales chaque fois que nous sommes sollicités.

 Nous avons rassuré le président de la CENI à renforcer cette telle initiative surtout à faire en sorte que nos deux institutions qui sont impliquées dans ce processus l’une en amont l’autre en aval puisse faire en sorte que nous redynamisons un peu d’avantage la concertation institutionnelle. Notre mission principale c’est d’interpréter la loi.

La CENI qui est l’institution chargée d’organiser le processus électoral, pour lui faciliter la tâche, il faut appliquer la loi », a déclaré Mohamed Lamine Bangoura.

Réagir