Massacres au centre du Mali: des activistes de la société civile dénoncent le  »laxisme de la CEDEAO »

Banniere CBG

La Plate-forme des Jeunes de l’axe pour la Démocratie et le Développement (PJDD), et le Forum civil Guinéen à travers une déclaration rendue publique ce mardi 09 avril, ont condamnés les violences meurtrières survenues au centre du Mali le 23 mars dernier au cours de laquelle plus de 150 Peuls ont été tués par des chasseurs de l’ethnie dogon dans le village d’Ogossagou.

Ibrahima Aminata Diallo dans son intervention a fustigé l’indifférence de certains dirigeants de la sous-région, face à ce massacre au centre du Mali.

Nous sommes solidaires aux victimes de cette barbarie humaine. Mais tout cela est arrivé à cause du laxisme de la CEDEAO. Il y a eu un silence coupable de la plupart des présidents africains, notamment ceux de la CEDEAO. De nos jours, le conflit s’est transporté au Burkina-Faso. Pratiquement, aucun acte visible n’a été entrepris, pour mettre fin à ce à conflit ou prévenir d’éventuels cas”, a déclaré le président de la PJDD.

Ibrahima Balaya, président du Forum civil guinéen a pour sa part, abordé les risques de conflits auxquels la région ouest-africaine est confrontée.

“Il faut que la CEDEAO et toutes autres organisations de la sous-région réagissent pour faire éviter à notre sous-région un autre génocide comme celui du Rwanda. Car ce genre de crime peut nous conduire à un autre génocide”, dira t-il.

A noter que la rencontre qui devrait avoir lieu à la terrasse de Dixinn s’est finalement tenue au siège de la PJDD à Bambéto à cause d’un manque de compréhension entre les organisateurs et le directeur du stade 28 septembre.

Réagir