Guinée: Dar es salam aussi aura le mot des bulldozers

Banniere CBG

Le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire est loin d’être essoufflé dans son élan de récupération des domaines de l’État. Sa prochaine cible  va être la décharge de Dar est salam. Là-bas aussi il  a promis tout sera casser.

Les riverains de la décharge de Dar-es-Salam sont prévenus. L’opération de casse engagée par le gouvernement ne va pas épargner les bâtiments aux alentours du dépotoir de Dar-es-Salam.

Les bulldozers en position de démolition, «Nous allons, dans sous peu de temps, nous occuper de Dar-Es-Salem, parce qu’il y a un investissement précis. La Banque Islamique de Développement (BID) qui doit intervenir aux côtés de la Guinée, a fait une condition, le départ des habitants qui sont installés au niveau de la décharge. Que ceux-là partent, pour que l’investissement soit fait » a expliqué De Ibrahima Kourouma.

Alors que si le ministre arrive à exécuter sa promesse, les riverains de la décharge de Dar es salam seront comme ceux de kaproro-rails, kipé 2, soloprimo et autres. Le ministre Ibrahima Kourouma dans une sorte d’opération de charme et d’apaisement fait comprendre aux citoyens «que chacun de nous comprenne que l’objectif de l’État, est simple et très clair. D’abord, récupérer tout ce qui appartient à l’Etat et ne pas dégager les gens pour les dégager. Dégager les gens pour faire quelque chose de concret, afin que ceux qui sont dégagés, se rendent à l’évidence, que l’objectif n’est pas de nuire à leur présence, mais que c’est pour que chaque guinéen, puisse profiter de l’espace qu’ils occupent » a-t-il rappelé.

Le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire compte récupérer tous les domaines de l’Etat qui sont au nombre de 25 dans la capitale Conakry.

                     Amadou Tidiane Diallo

Réagir