Guinée: les petits colons qu’on appelle préfets et sous-préfets s’en iront le jour où les destinées de ce pays nous seront confiées.

Banniere CBG
En conférence de presse ce mardi 23 avril 2019 à son siège, le président de la 4éme force politique à réclamé l’installation des chefs du quartier, de district et régionaux.
La mise en place de ces entités, à l’en croire, permettra de changer la donne dans la gouvernance locale. << On n’a pas encore les conseils de quartier et district, ni les conseils régionaux >>, indique Lansana Faya Millimono.

Par ailleurs, le chef du file de bloc libéral estime que ceux qui ont voté pour la loi électorale, qui prévoit que les conseils du quartier et de district devraient être désignés au prorata des résultats des élections locales, << n’ont pas le courage de revenir devant le peuple pour dire qu’ils ont fait une bêtise >>.

<< Nous avons beaucoup de soucis à l’intérieur du pays. Mais les petits colons qu’on appelle préfets et sous-préfets s’en iront le jour où les destinées de ce pays nous seront confiées. Il n’y a pas une seule préfecture ou sous-préfecture à travers la Guinée où les populations ne sont pas en train de se battre pour voir ces préfets et sous-préfets quitter >>, a indiqué t-il comme cohérence devant les journalistes.

Pour l’ancien collaborateur de Cellou Dalein Diallo, son parti s’est battu pour que << les communes, les quartiers et districts puissent être des espaces communs à l’ensemble des guinéens. Malheureusement, en Guinée, la politique, telle qu’elle est faite, c’est l’opposition des ethnies, des régions. C’est du mensonge que la plupart des acteurs essaient de dire aux populations uniquement pour avoir leurs suffrages >>.

Pourtant, << il n’y a pas, aujourd’hui dans ce pays, une seule famille qui peut dire qu’elle est à 100% peule, malinké, soussou, pkèlè ou baga >>, à fait remarqué le patron du Bl.
Abd Akila pour océanguinee.com
Réagir