Fin des travaux du symposium mines Guinée: plus de 600 participants y ont pris part selon le ministre Abdoulaye Magassouba

Banniere CBG
Lancé en faste mercredi dernier sous la présidence du Président de la république, le Professeur Alpha Condé, les travaux du symposium mines Guinée, ont pris fin ce vendredi 26 avril 2019 à Sheraton hôtel, ici à Conakry.
Face à la presse à l’occasion de la clôture de ce plus grand événement minier de l’Afrique de l’Ouest, le ministre des Mines et de la Géologie a dit toute sa satisfaction avant de donner des chiffres sur les participants de symposium.
《Ça été une vraie expérience pour nous, pour toute la Guinée, je puis vous dire que plus de 600 participants venus d’une quarantaine de pays ont pris part à ce symposium. C’est pour vois dire que tout cet engouement là, tout ce intérêt est en quelque sorte une révélation de la confiance qui de plus en plus croissante de tous les acteurs du secteur minier, qu’il s’agisse maintenant des sociétés minières, des banques, des sociétés de services et de tous les autres acteurs du secteur minier explique un peu la confiance que tous les acteurs là, les partenaires ont en la politique dans le secteur minier portée par le Président de la république ainsi que tous les progrès réalisés pas à pas au file des années malgré les difficultés qui ont été rencontrées》, indique Abdoulaye Magassouba.
Dans sa communication, le patron du département des Mines et de la Géologie a également souligné ce que fait so  ministère dans le cadre de la promotion du contenu local, point sur le quel le chef de l’Etat a insisté lors du lancement de cette rencontre de trois (3) jours.
《Pour être précis, le Président de la république a parlé de plusieurs aspects sur lesquels il est important que si la Guinée respecte ses engagements, honore ses obligations que les sociétés minières en face de même, c’est le déroulement normal d’un partenariat notamment les droits et obligations en commençant par le ministère des Mines et de la Géologie, les sociétés minières mais tous les autres acteurs du secteur minier》, a t-il martelé.
Et d’ajouter:《ce que je vous dire, nous ne partons pas de zéro parce que ce code a été adopté en 2011 et amendé en 2013 et depuis là, il y a eu un travail continu pour pouvoir justement prendre en compte les questions de contenu local dont on parle et c’est pour celà même que la bourse de sous-traitance a été créée; c’est pour celà qu’une politique de promotion ciblées du contenu local a été réalisé》, a t-il expliqué.
Il a fini par rassurer que son département va continuer à travailler de façon constante, assidue et engagée pour que les progrès au niveau de la gestion des impacts sociaux environnementaux et économiques puissent permettre de pouvoir améliorer efficacement les conditions de vie des populations.
Réagir