Guinée: « Alpha CONDE Présente pour seul et UNIQUE Bilan, sa volonté de GLISSEMENT du Calendrier Electoral ! »

Banniere CBG

GESTION DU POUVOIR

Conakry, le Vendredi 21 Juin 2019

 

Force est de constater que le pouvoir NEGRE, reste et demeure n pouvoir NEGRE ! Personne n’aurait imaginé une telle dérive de la part d’un homme qui réclame 40 ans de lutte pour l’émancipation des peuples, la liberté de l’Homme noir et la démocratie pleine et entière.

Cette dérive a entraîné, et cela, on ne le souligne pas assez, les deux seuls départs de la gouvernance Condé. Ces deux Ministres qui estiment n’avoir plus rien à faire dans une collaboration qui mène au chaos, se trouvent être le noyau crédible de tout le gouvernement sous la direction du Professeur. Il s’agit de Gassama DIABY et de Cheick SAKO qui ont compris la fin d’un pouvoir qui n’a plus rien à voir avec les aspirations du peuple.

A partir du premier départ, les plus convaincus de la bonne gouvernance du régime CONDE ont commencé à se poser des questions. Mais le départ de SAKO, cet ami de longue date a constitué un gros coup KO infligé à Koro.

Mais depuis un certain temps, tous les observateurs de la scène politique guinéenne sentent qu’il y a comme un boulet attaché aux pieds de Alpha CONDE et plus le temps passe, plus les signes de fin de règne s’amplifient et plus le Président de la République multiplient ses actes qui montrent qu’il cherche à s’accrocher au pouvoir.

Mais il ne faut pas se tromper d’analyse. En effet, l’objectif de Alpha CONDE n’est pas de modifier la constitution pour s’octroyer un troisième mandat. Son objectif n’est pas non plus de soumettre une nouvelle constitution. Son seul et unique objectif est de fausser le calendrier électoral, pour se maintenir, de fait, au pouvoir et gagner du temps.

Pour ce faire, il a un plan qui est prêt depuis très longtemps et dont le déroulement est le suivant et qui se résume en Cinq (5) Actes :

 

1. Acte 1 :La Déstabilisation de Kèlèfa SALL

Considéré comme l’homme le plus puissant es instances judiciaires du pays et constituant un obstacle majeur à une quelconque prorogation du pouvoir de Alpha CONDE au-delà de 2020, le premier acte devait mettre de côté cet homme qui, on se rappelle, comme signe prémonitoire, avait intimé l’ordre à l’Assemblée Nationale, d’activer la procédure d’installation de la Haute Cour de Justice. Une fois Kèlèfa SALL évincé sous le silence assourdissant de l’opinion publique, Alpha CONDE a compris qu’avec une Cour Constitutionnelle complètement décrédibilisée avec à sa tête, un homme sans aucune envergure, il pourra s’assurer de tous les « Considérants » qui seront à son avantages ;

 

2. Acte 2 :L’Audit du Fichier Electoral

Pour donner un peu de réconfort aux politiques, afin de s’assurer d’une division certaine entre les acteurs politiques et ceux de la société civile au sujet de l’éviction du Président légitime de la Cour Constitutionnelle, Alpha CONDE accède à une des revendications de l’opposition inscrit, en bonne place dans les accords signés le 12 Octobre 2016. Après plusieurs semaines de tractations entre pouvoir et opposition, sur les Termes De Référence et l’opérateur en charge de cet audit et après plusieurs semaines, ledit Audit accouche d’un rapport effrayant pour le pouvoir et la CENI et naturellement qui arrange Alpha qui savait ce que valait ce fichier. Il est aujourd’hui question de savoir si oui ou non l’opposition acceptera d’aller à une quelconque élection avec ce fichier. Si elle y va, la mort est assurée. Si elle n’y va pas, en combien de temps ce fichier sera nettoyer à sa convenance, sachant que le pouvoir n’a aucun intérêt à ce que ce fichier soit propres ?

 

3. Acte 3 :L’Installation de la Nouvelle CENI

Toujours dans la même logique de donner l’impression à l’opposition qu’il accède volontiers à sa demandedans le cadre des accords signés, une loi sort de l’Assemblée Nationale pour l’installation de la nouvelle CENI. Cela fût, comme il fallait s’y attendre, une autre source de division au sein de l’opposition, donnant ainsi du temps à Alpha CONDE et mettant la pression un peu plus dans les rangs de l’opposition pour la désignation des commissaires. Un petit détail était dans la loi d’installation de la nouvelle CENI qui stipule que le gros matériel électoral sera livré par le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD). Ce qui donne au gouvernement, un autre moyen de jouer sur la montre. Avec une non maîtrise de son budget global qui reste une inconnue, même en terme de fonctionnement, le nouvelle CENI se retrouve dépouiller de son plus gros élément d’indépendance et de maîtrise de son calendrier, le matériel lourd. Conséquences, avec un gros espoir suscité, la CENI se retrouve encore moins apte à maîtriser son calendrier que la précédente ;

 

4. Acte 4 :La Prorogation du Mandat de l’Assemblée Nationale

Les politiques et les spécialistes du Droit tentent tant bien que mal que le mandat du Président de la République nest nullement lié à celui des Députés. Mais selon l’opinion, si Alpha CONDE proroge le mandat des membres de l’Assemblée Nationale et que ces derniers acceptent la prorogation pour des raisons qui leurs sont propres, il sera très difficile de refuser catégoriquement le glissement du mandat du Président de la République. Là aussi, le locataire de Sekhotoureya a réussi à poser le débat et à susciter des prises de position au sein de la classe politique et au-delà. La question que tout le monde se ose est double : 1) Cette prorogation est pour combien de temps ? Et 2) Quelle est réellement l’impact de la présence de ces députés en général et ceux de l’opposition en particulier sur la vie de citoyens aujourd’hui par rapport aux Cinq (5) dernières années. Toujours est-il que le débat est sur la table et cela divise l’opinion en pour et contre. Cela fait l’affaire de koro à la fin de la journée ;

 

5. Acte 5 : Le Débat sur le 3ème Mandat et la Nouvelle Constitution

Il y a à peine Douze (12) mois, cette question ne se posait pas dans le débat national. Aujourd’hui, Alpha CONDE a réussi à l’imposer sans jamais se prononcer sur la question, donnant ainsi le temps au temps comme disait François MITTERAND. De nos jours, le pays est focaliser sur ce débat entre les adeptes et les adversaires, au point den faire des victimes de lus dans le cortège des morts du régime de Alpha CONDE. Les zélés qui veulent coûte que coûte participer au « coudéisme » de Alpha CONDE sont prêts à tout pour attirer l’attention du chef qui n’a toujours rien dit. Les opposant se retrouve dans un Front qui focalise toutes les forces de ce côté autour du FNDC et Alpha qui ne dit toujours rien. Pendant ce temps, personne ne s’intéresse à la CENI et son chronogramme, au processus de révision du fichier électoral, encore moins au budget des élections. Alpha CONDE n’est pas pressé et pour rendre les choses encore plus compliquées, il laisse pourrir la situation dans l’espoir d’un désordre qui lui permettrait de décider un report de tout en raison de l’insécurité qui règne dans le pays.

Voilà le constat d la situation qui prévaut actuellement. Mais comme on le dit : « l’homme propose et Dieu dispose ! »

 

Monsieur le Président, lhistoire vous offre deux (2) choix politiques désormais, celui de partir par la grande porte de la République que je souhaite pour vous et vo proches, ou celui de partir par la fenêtre comme un usurpateur.

Le choix vous appartient et le peuple souverain de Guinée vous observe et prendre acte de votre décision.

Pour rappel, vos deux principaux amis de la sous-région ont bel et bien tenté de forcer le destin. Le premier est passé par la case prison à a CPI et se cherche encore une terre d’asile et le second est en route pour répondre de ses actes à la justice de son pays, le Burkina Faso.

Avant de finir cette tribune, j’ai retrouvé une photo d’archive que je vous demande de regarder et de me dire objectivement, qui de ces deux représentants du peuple qui est fier de ses couleurs républicaines et qui est cet aventurier, arrivé au pouvoir par accident !!!

 

Seul l’élu de dieu aura droit à une bonne sortie !!!!

Mamadou BARRY,

Analyste Financier

Tel : +224 628-28-09-09

Mail : biromoboar@gmail.com

Réagir