Démolition d’une école à kobaya-plateau : Voici ce qui s’est réellement passé

Banniere CBG

Les populations de Kobayaplateau secteur 6 dans la commune de Ratoma se sont réveillées ce mardi 25 juin par des coups de malaise.  

L’infrastructure scolaire qu’elles ont construite sous la base de leur cotisation avec l’appui financier du programme sectoriel de l’éducation a été vandalisée par des inconnus armés.  Au nombre des dégâts enregistrés sur les lieux, 9 salles de classes démolies et deux directions.

Selon nos témoignages, c’est une famille du mon de Soumah  qui est derrière cette opération de vandalisme. C’est ce qu’à laisser entendre Alpha Oumar Binta Baldé  qui s’est confié à notre rédaction : « l’infrastructure est complètement démolie par un groupe de jeunes que nous ne connaissons pas, mais la responsabilité est portée sur la famille Soumah.Ces jeunes sont venus aux environs de 4h accompagnés des policiers  et gendarmes. Il ya eu même des gaz lacrymogènes qui ont été lancés.  Il ya eu neuf classes vandalisées et deux directions. Les assaillants sont restés jusqu’à 6 h, l’heure à laquelle ils ont été chassés sur les populations ».

« Plus de 500 élèves sont là inquiètent de la situation. Il ya eu beaucoup de blessés et des interpellations », a-t-il déploré..

Revenant sur l’origine du problème, il rappelle que la famille soumah a toujours revendiqué le domaine litigieux où l’établissement est construit : « on était parti au tribunal avec cette famille Soumah qui a bénéficié d’un jugement par défaut, mais la mairie avait interjeté appel. L’infrastructure démolie est financée par le programme sectoriel de l’éducation ».

«  On est venu pour échanger avec le chef de quartierLansana Bissiry Sylla, mais les jeunes qui résidaient dans sa maison entendant le bruit, se sont levés sans chercher à savoir ce qui se passe pour se lancer sur un jeune. C’est là où tout a dégénéré. Moi je me suis fait blesser par un jeune qui a voulu me poignarder », a expliqué l’activiste de la société civile.

Toutefois, il met en accusation le chef du quartier qui d’après lui serait en complicité avec la famille Soumah : « nous soupçonnons le chef de quartier d’être derrière cette affaire aussi. Parce qu’avant l’inauguration de cette école, il soutenait la famille soumah ».

Puisque poursuit-il, nous avons interpellé la commune de Ratoma qui a déjà l’un de ses vices maires sur les lieux, nous demandons aux autorités derésoudre ce problème définitivement.

« Si toutefois, l’autorité n’arrive pas à se saisir du dossier, nous nous allons défendre l’infrastructure », a-t-il renchéri.

De son côté, le chef de quartier  nie toute responsabilité et pointe un doigt accusateur sur le chef de secteur qui, selon lui aurait dirigé des agresseurs à son domicile.  

« Ils sont venus en compagnie du chef secteur qui m’a dit que nous venons te voir, j’ai fait sortir une chaise pour le vieux que je considérais comme un sage, il a jeté la chaise, qu’il ne s’assoit pas et entre temps, quelqu’un a enlevé ma casquette, alors je me suis dit que c’est chaud et j’ai tenté de me sauver. C’est ainsi qu’ils se sont attaqués à moi », a expliqué le chef du quartier Lansana Bissiry Sylla.

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir