Aladji Cellou à propos de la loi portant usage des armes 《elle protège le gendarme et le citoyen guinéen》

Banniere CBG

Le ministère de la défense nationale vient de réagir pour la première fois à l’adoption de la loi portant usage des armes par les gendarmes. Cette loi n’autorise pas mais défini plutôt dans quelle condition les gendarmes peuvent faire usage des armes qu’ils portent a déclaré Aladji Cellou Camara, directeur de la direction de l’information et des relations publique des armées.

Aucun texte de loi adopté à l’assemblée nationale n’a suscité autant de polémiques que d’inquiétudes comme celui portant usage des armes par la gendarmerie. Selon le directeur de la DIRPA, cette loi a été votée pour encadrer strictement dans quelle cadre, les gendarmes peuvent ouvrir le feu : « la loi n’autorise pas les gendarmes à porter des armes parce que les gendarmes portent permanemment des armes, la loi définie dans quelle condition les gendarmes peuvent faire usage des armes qu’ils portent », explique Aladji Cellou Camara.

La réglementation du code pénal sur la légitime défense n’étant pas circonscrit, il était nécessaire selon le directeur de la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées de préciser où et comment ces hommes en uniformes peuvent utiliser des armes. C’est pourquoi poursuit-il : « nous sommes parfois confrontés à des menaces dans la sous-région. Il y a même un article de cette loi qui explique que lorsque la vie d’un citoyen est en danger et que le gendarme ne peut supprimer cette menace que par l’usage de son arme, il est autorisé pour sauver la vie et les biens de ce citoyen. Donc vous comprendrez que c’est une loi qui protège les gendarmes mais c’est une loi qui protège le citoyen guinéen », précise notre interlocuteur.

En lieu et place du quiproquo que cette loi a suscité depuis son adoption, le ministère de la défense nationale, se voudrait de lever cette équivoque puisque la gendarmerie est aussi chargée d’appuyer la police dans la sécurité intérieure a conclu Aladji Cellou Camara.

 

Réagir