Guinée: une enquête diligentée par le MENA après la fuite du sujet de Français au Bac

Banniere CBG

A l’occasion de la troisième et avant dernière journée du Baccalauréat unique Session 2019, tôt le matin, les autorités du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation ont constaté une fuite de l’épreuve de Français pour l’option Sciences Sociale.

Cette situation qui n’est pas une première au sein du système éducatif guinéen a paniqué candidats et surveillants, ce qui a du coup causé un long retard dans le lancement de l’épreuve du jour. Selon le prote-parole du MENA joint par un journaliste de notre rédaction ce jeudi 18 juillet, le sujet a été changé mais Ansa Diawara rassure aussi que des enquêtes sont ouvertes pour situer les responsabilités.

Lisez…

« A 6 heures du matin le service examen a capté sur WhatsApp une épreuve de français qui devait passer. A comparer à celle que nous avons proposé, c’était la même. Aussitôt la machine a été mise en bande pour dire de ne pas lancer. Donc la nouvelle épreuve à l’heure qu’il fait est lancé sur tout le territoire national. Les enquêtes se poursuivent pour voir d’où cela provient, en tout cas nous avons changé d’épreuve », a délcaré au téléphone Ansa Diawara, porte-parole du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.

Réagir