Guinée : Oumar Sylla revient sur son arrestation

Banniere CBG

A l’occasion d’une conférence de presse animée jeudi, 18 juillet 2019, au siège du Front National pour la défense de la Constitution (FNDC), Oumar Sylla, alias Foniké Menguè est revenu sur les conditions de son arrestation le mardi 16 juillet alors qu’il était parti récupérer des t-shirts pour la sensibilisation contre le projet de troisième mandat. 

Lisez sa mésaventure !

«J’étais en train d’embarquer les t-shirts avec des petits, je ne me sentais pas très bien. Soudainement, je vois quelqu’un qui est venu m’attraper par le dos, en m’étranglant et il m’a dit à l’oreille que c’est la BRB, que je suis en état d’arrestation. Mais je me demandais si ce n’était pas un ami qui voulait me faire un mauvais tour parce-que dans ma tête quelqu’un ne peut pas venir m’arrêter là-bas. Mais quand j’ai vu qu’il y avait beaucoup de mouvements et  beaucoup de bruits, j’ai compris que quelque chose se passait effectivement. C’est ainsi que j’ai essayé de tourner un peu la tête pour voir ce qui se passe par derrière.

C’est en ce moment que j’ai vu un arsenal d’hommes en tenue, tous armés jusqu’aux dents, avec quelque chose de cinq à six pick-up. Il dit : il faut que tu montes, tu es en état d’arrestation. Et j’ai vu que si je n’obtempérais pas sur le champ, ils pouvaient me faire du mal. Les trois jeunes qui étaient à côté de moi, qui m’aidaient à mettre les t-shirts dans la voiture, ils les ont aussi kidnappés. Avant de monter, j’ai pris la clé de ma voiture pour donner à un petit pour qu’il ferme la voiture jusqu’à ce que je revienne. C’est là où toujours le même agent de la DST, parce-que c’est un agent de la DST. Il a dit là-bas BRB mais ce n’était pas de la BRB. C’est une fois à la DPJ que j’ai compris qu’il n’est  pas de la BRB.

Il dit non, il retire la clé avec force, il prend la voiture, il bouge en premier lieu pendant que les autres agents étaient là en train de nous embarquer. Il bouge, il tombe sur un embouteillage, il éteint la voiture pour venir ouvrir le coffre prendre mon argent. Là, je l’ai vu, j’ai montré à ses chefs j’ai dit ça c’est du vol ça. Il est en train de prendre mon argent dans le coffre. Ils ont dit oui on l’a vu ouvrir le coffre mais nous on ne sait pas s’il a pris l’argent mais, une fois là-bas tu peux te plaindre.

Nous on est arrivé à la DPJ, trente minutes après, c’est le monsieur qui vient, j’ai compris qu’il a pris le temps de garer encore fouiller dans tous les compartiments de la voiture et prendre tout ce qu’il avait à prendre. C’est ainsi qu’il a emmené la voiture accidentée, il a caillassé complètement la devanture de la voiture avant de l’emmener.»

Akila Soumah

Réagir