Décès de Kélèfa SALL à Conakry : Que pouvons-nous retenir de l’homme ?

« La conduite de la Nation doit nous réunir autour de l’essentiel. Ne nous entourons pas d’extrémistes, ils sont nuisibles à l’Unité nationale. Évitez toujours les dérapages vers les chemins interdits en démocratie et en bonne gouvernance. Gardez-vous de succomber à la mélodie des sirènes révisionnistes. Car, si le peuple de Guinée vous a donné et renouvelé sa confiance, il demeure cependant légitimement vigilant… ».

Ces propos de l’ancien président de la cour constitutionnelle tenus le 14 décembre 2015 lors de la prestation de serment du président Alpha Condé, pour son deuxième et dernier mandat, resteront graver à jamais dans la mémoire des guinéens.

Depuis son éviction à la tête de la Cour Constitutionnel, Kélèfa Sall est resté quasiment absent dans le débat juridique qui engage l’avenir de sa nation.

Pour cause, la précarité de sa santé ne lui permettait plus ainsi que des raisons lui sont personnelles.

Décédé ce samedi 27 juillet à son domicile à Conakry, Kélèfa SALL laisse derrière lui deux femmes et cinq filles.

Sa disparition est une perte énorme pour la Guinée à un moment où le projet de referendum constitutionnel fait couler beaucoup d’encres et de salives.

La rédaction d’oceanguinee.com, présente ses condoléances les plus attristées à la famille éplorée, aux amis et collaborateurs du défunt.

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com