Délestage électrique : le ministre guinéen de l’énergie en visite de terrain pour trouver des solutions !

Banniere CBG

Le délestage électrique à Conakry préoccupe plus d’un en Guinée. Il engendre souvent des manifestations des usagers du courant électrique.

Pourtant, le service public de fournir de l’électricité  doit assurer la pérennité de sa prestation en vertu des principes de continuité, d’adaptabilité des services publics.  Pour donc savoir l’origine de la défaillance dans l’accomplissement de la mission d’EDG, le ministre de l’énergie, Cheick Taliby Sylla a entrepris une visite de terrain ce mardi, 10 décembre 2019, dans certaines centrales thermiques de Conakry.

Au terme de sa visite, Cheick Taliby Sylla constate au delà des pannes techniques, la trésorerie d’EDG refuse de payer les fournisseurs de l’entreprise : « je suis venu, moi-même sur le terrain, pour pouvoir régler le problème. Ce qui est clair, c’est que la trésorerie d’EDG n’a pas permis de payer ses fournisseurs. Là où nous sommes (centrale de Kipé), c’est un contrat avec un fournisseur indépendant qui produit de l’énergie, EDG l’achète et met sur le réseau pour la clientèle. Mais, la trésorerie d’EDG, il y a deux mois, a été incapable de payer ses fournisseurs, parce qu’elle n’est pas importante pour pouvoir le faire. La cause principale de la perturbation, ce n’est pas une panne technique seulement, mais c’est aussi le manque de paiement des fournisseurs indépendants qui vendent de l’énergie à EDG ».

« Cette centrale (Kipé 50 MWA) était arrêtée il y a deux semaines, ce qui a causé une forte perturbation sur le réseau interconnecté de EDG. Au moment où je venais le matin, il y avait 3 groupes sur le réseau, le 4ème est maintenant en préparation et les 2 autres aussi seront sur le réseau, à partir de 18 heures. (…) On a trouvé ici aussi, que Kaloum 1 ne fonctionne pas pour des problèmes d’ingénieurs pour faire fonctionner. Nous allons trouver des solutions, pour voir comment cette centrale va aussi commencer à fonctionner. Avec AIS ici à Kaloum, c’est un contrat pour la fourniture de l’électricité qui a été réhabilité et va redémarrer aujourd’hui pour une production de 18 MWA. Nous pensons que, cet ensemble, avec des consignes que nous allons donner, Garafiri, Souapiti et Kaléta, nous allons prendre des dispositions pour harmoniser le plan de production de l’ensemble des sites de production d’EDG que ce soit en thermique ou en hydroélectrique. Ce qui est arrivé, ce n’est pas ce qui était prévu, mais il peut toujours avoir des imprévus », a expliqué le ministre Cheick Taliby Sylla.

On doit savoir poursuit-il, « qu’il y a une saison sèche en Guinée et une saison pluvieuse. Ça c’est un fait naturel, ce n’est pas le ministère qui l’a inventé. Le bassin de Konkouré qui donne principalement de l’électricité hydroélectrique aujourd’hui sur le réseau interconnecté de Garafiri à Kaléta, se trouve dans des difficultés environnementales. Les activités entreprises par des populations contribuent au déboisement, à la déforestation donc à la fragilité du Konkouré qui alimente ces barrages ».

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir