Coronavirus: La Chine admet que plus d’un demi-million de personnes ont eu des « contacts étroits » avec des personnes infectées

Banniere CBG

La campagne de Pékin pour remettre tout le monde au travail ne se passe pas très bien. Et tout comme les experts de la santé ont averti le président Xi avant qu’il ne donne l’ordre, la décision d’essayer de relancer une partie de l’économie a simplement augmenté le risque de propagation du virus.

Après l’annonce massive de jeudi de la plus forte augmentation du nombre de cas et de décès jusqu’à présent – un rapport rendu encore plus choquant par le fait que l’OMS a déclaré quelques heures plus tôt qu’elle s’attendait à ce que les cas en Chine commencent à diminuer, même si une « étincelle » de super-diffusion menaçait de déclencher une conflagration en Europe – la suppression de l’épidémie devrait être la première priorité de Xi.

Ils peuvent toujours chercher à obtenir les chiffres du PIB plus tard ; si le parti communiste n’éteint pas ce feu immédiatement, toute leur maison pourrait brûler.

Mais au milieu du déluge de données que les responsables locaux du Hubei et les responsables nationaux de la Commission nationale de la santé chinoise ont publié la semaine dernière, un chiffre semble avoir glissé entre les mailles du filet – jusqu’à présent.

VoA, un organisme de presse financé par les États-Unis et opérant en Asie (c’est un peu comme Radio Free Asia et Radio Free Europe), a rapporté que 471 531 personnes ont été identifiées de manière décisive comme ayant eu un « contact étroit » avec un patient infecté confirmé.

« Jusqu’à présent, 471 531 personnes ont été identifiées comme ayant eu un contact étroit avec des patients infectés. Il y a maintenant 181 386 personnes sous observation médicale », a indiqué jeudi la Commission de la santé sur son site officiel.

Et après le dévoilement des données de jeudi, il est presque certain que ce nombre augmentera de manière remarquable.

Les projections suggèrent que le virus a la capacité de se propager à travers le monde, pouvant infecter jusqu’à 80 % de la population mondiale, s’il n’est pas maîtrisé. Les quarantaines draconiennes de la Chine ont sans doute contribué à ralentir la propagation, mais le cheval était déjà sorti de l’étable avant que le gouvernement ne réalise la gravité de la situation.

Jusqu’à présent, quelque 60 000 cas ont été confirmés dans le monde entier, tandis que le nombre de décès s’élevait à un peu moins de 1 400.

Jusqu’à présent, quelques 60’000 cas d’infections ont été signalés dans le monde entier, tandis que le nombre de décès s’élevait à peu moins les 1400.

Alas Toure pour oceanguinee.com

Par Aube digitale

Réagir