Guinée « le Président Alpha Condé gagnerait plus à faire comme le Président Alhassane Ouatara en renonçant aux pouvoir » Dixit Mdou Bassirou Diallo du PLP

Banniere CBG

LES GUINEENS PRIS EN OTAGE ET PARTAGES ENTRE DEUX CAMPS MALICIEUX

« Par l’animosité d’un système animé par des vautours prêts à tous pour s’en remplir les poches  autant qu’ils le peuvent, l’alternance démocratique a toujours été un problème dans l’histoire de la Guinée.

Dans l’atteinte de leurs avidités jamais inassouvies, ces vautours sont prêts à tout sacrifier pour se ranger au côté du pouvoir en place. En Guinée, la remarque reste pertinente, les individus qui ont accompagné le Président Lansana conté dans son projet de modification constitutionnelle sont aujourd’hui ceux-là mêmes qui continuent d’enfoncer le Président Alpha Condé dans son éventuelle candidature pour briguer un troisième mandat.

Certains opposants autres fois tripatouilleurs de la constitution n’ont  aujourd’hui aucun gène de se présenter comme fervents défenseurs de la constitution

Tout ceci n’est autre que la démonstration palpable du caractère mafieux de nos leaders politiques.

Ceci dénote combien de fois  le peuple de Guinée est méprisé et continue d’être méprisé par cette vieille classe politique.

Des politicards dont la conviction est fonctions du moment, du bord politique et des intérêts égoïstes que leurs choix peuvent leurs apporter. Il est tant que le Peuple reprenne son pouvoir et mettre ces véreux politiciens, hors d’état de nuire.

L’alternance étant un pas à franchir pour toute vraie démocratie, elle est aussi la preuve d’une parfaite évolution d’une république, le Président Alpha Condé gagnerait plus à faire comme le Président Alhassane Ouatara en renonçant aux pouvoir et surtout en donnant l’opportunité aux jeunes de valoir leur talent que de traquer des activistes dont le seul crime est d’exprimer leur opinions sur un sujet concernant la vie de la république.

Quant aux vieux opposants, le Peuple de Guinée doit savoir qu’on ne peut en aucun cas faire du nouveau avec de l’ancien, donc il est urgent d’entamer un combat contre tous ces vieux leaders camouflés dans des partis politiques et qui se fond défenseurs du Peuple de Guinée en faisant croire qu’ils sont l’alternative la plus plausible.

Quant aux députés et à la vie parlementaire de notre pays, il est pertinent d’affirmer que cette institution est devenue un moulin dans lequel sont fomentés tous les complots contre le Peuple, sinon, comment comprendre qu’un  député privilégié puisse accepter 25.000.000 de nos franc, pendant que le SMIG est de 440.000 GNF et leurs électeurs continuent de végéter dans une précarité indescriptible.

 

Combien de députés ont fait un compte rendu après une séance parlementaire à la population à la base ? D’ailleurs combien de guinéen arrive à donner le nom de la personne qui représente sa collectivité à l’assemblée ? Combien de lois ont été voté par ces députés qui vont dans l’intérêt général ? Voilà tant de questions que doivent se poser les guinéens.

Comme nous le disons dans le Parti de la Libération Populaire ‘’PLP’’, parti qui ne cesse de se battre pour le retour de la Guinée aux guinéens :

’Lorsqu’un  Etat ou un gouvernement conduit son peuple a la ruine, l’engagement pour conquérir le pouvoir politique de chaque individus de ce peuple devient un devoir’’.

C’est pourquoi il est aujourd’hui du devoir des Peuples de lutter à travers la révolution populaire, en vue d’éliminer ces instruments de monopolisation de la démocratie et de la souveraineté, que sont les assemblées parlementaires, qui usurpent la volonté des masses. » 

 

MAMADOU BASSIROU DIALLO

Chargé de la communication du parti de la libération populaire (PLP)

Réagir