Coronavirus : Une guerre scientifique derrière la lutte contre la propagation du virus.

Banniere CBG
Par Alpha Abdoulaye Bah

L’épidémie de Coronavirus qui secoue actuellement le monde est en train de mettre à mal chaque jour les habitudes de vie des citoyens des pays touchés mais aussi progressivement les relations diplomatiques, amicales ainsi que la solidarité internationale.

Si après avoir maitriser l’épidémie sur son territoire la Chine vole maintenant au secours des autres pays durement touchés comme l’Italie avec d’importants lots de masques, de respirateurs artificiels mais aussi d’équipes d’experts, d’autres pays comme les USA après avoir pris des mesures préventives tous azimuts semblent maintenant tombés dans la panique face au risque de propagation du virus à grande échelle.

Si dans la plupart des pays occidentaux touchés d’importantes mesures de sécurité sanitaire ont été prises notamment : le confinement général, la fermeture des entreprises non essentielles, la réquisition des stocks de matériels et produits essentiels à la gestion de l’épidémie, la réquisition des forces armées (en Italie, en Espagne, en Allemagne), tous les experts s’accordent que la vraie solution contre cette épidémie serait la solution médicale autrement dit un traitement adapté ou un vaccin pour assurer la prévention donc stopper la propagation du virus.

Devant la vitesse de propagation et l’ampleur de l’épidémie, l’OMS appelait il y a quelques jours à une mobilisation et une plus grande solidarité internationale face à cette crise. Comme dit plus haut cet appel semble entendu par la Chine qui a déployé des équipes et offert du matériel médical à l’Italie ainsi qu’à la France qui a reçu d’elle un don d’un million de masques respiratoires. Cependant, d’autres pays comme l’Allemagne ont préféré commencé la charité par eux-mêmes en stoppant toute exportation de masque.

C’est dans cette lancée que nous observons depuis quelques jours l’ouverture d’un nouveau front dans la lutte contre l’épidémie, le front de la recherche scientifique. Tout d’abord, c’est la bataille médiatique autour de l’efficacité de la chloroquine, un vieux médicament longtemps utilisé contre le paludisme puis ranger dans les tiroirs qui a attiré notre attention.

En effet, une équipe de chercheurs français a annoncé il y a quelques jours avoir trouvé une combinaison à base de chloroquine qui s’est montré efficace voire très efficace dans le traitement de la maladie, information qui est accueilli avec enthousiasme et reprise en boucle par de nombreux médias. Seul bémol, il semble que cette efficacité de la chloroquine a été déjà démontré par une équipe de chercheurs chinois dont les résultats de l’étude sont parus dans un article scientifique depuis une quinzaine jours, mais aucun média occidental abordant la trouvaille de l’équipe française ne mentionne le travail des chercheurs chinois. Serait-on en face d’une lutte pour la paternité de cette découverte ?

pour oceanguinee.com

Réagir