Double scrutin en Guinée : Après la France, le Royaume Uni interpelle le pouvoir de Conakry

Banniere CBG

Le double scrutin du dimanche 22 Mars continue à faire parler de lui à l’échelle internationale. Un scrutin émaillé des violences qui ont enregistré une dizaine des morts.

Le Royaume Uni à travers son ministre en charge des questions africaines a interpellé le gouvernement Guinéen sur le cas des violences perpétrées en Guinée suites à ces élections.

« Attristé par les morts en Guinée dimanche. Le Royaume Uni prie le Gouvernement Guinéen de veiller à ce que les décès fassent l’objet d’une enquête appropriée. Nous encourageons toutes les parties à engager un dialogue constructif, à s’abstenir de la violence et à protéger la démocratie » , a dit James Duriddge, le ministre en charge des questions africaines du gouvernement Britannique.

A rappeler que la France a à son tour condamné ces violences qui ont entraîné des morts pendant ce double scrutin, qui pour elle est tout sauf crédible

« Le caractère non inclusif de ces élections et non consensuel du fichier électoral, ainsi que le rôle joué par des éléments des forces de sécurité et de défense excédant la simple sécurisation du processus, n’ont pas permis la tenue d’élections crédibles et dont le résultat puisse être consensuel. La France relève aussi l’absence d’observation régionale et internationale à l’occasion de ce double vote », a déclaré le ministre français des affaires étrangères.

Que fera le gouvernement Guinéen après ces deux interpellations ?

A suivre…

 

Alas Toure pour oceanguinee.com

Réagir