DECLARATION DU 28 MARS 2020 AU SUJET DU COMMENCEMENT D’ADOPTION DES PROPOSITIONS DE LA CONVERGENCE PANAFRICAINE PAR LES ETATS AFRICAINS POUR ERADIQUER LE COVID-19

Banniere CBG
 La Convergence Panafricaine constate que les dirigeants et décideurs de la RDC et du Cameroun, ont enfin compris que la menace que constitue le COVID-19 ne peut être éliminée par les mesures globales de confinement en lieu et place d’une stratégie  de riposte énergique, clairvoyante, coordonnée et  efficace, basée sur le dépistage systématique de l’ensemble de la population afin d’isoler les malades et les cas suspects, tout en donnant la priorité au fonctionnement optimal de l’Etat et au déroulement de la vie normale, afin d’éviter de nombreuses crises impossibles à gérer en même temps, et qui sont susceptibles de créer une situation chaotique généralisée qui pourra déboucher sur l’effondrement, voire la disparition de l’Etat.

La Convergence Panafricaine note avec satisfaction l’adoption de ses propositions, contenues dans sa lettre ouverte du 20 mars 2020 et ses précédentes communications d’alerte face à cette crise aux relents multiformes, par les gouvernements de la République du Congo Démocratique et du Cameroun, dans leurs nouvelles stratégies de lutte contre le COVID-19, à travers les axes majeurs de la campagne qui va être mise en œuvre sur l’ensemble de leurs territoires nationaux, suite aux importantes décisions du Président de la République de la RDC qui lève le confinement général dans son pays et du Ministre camerounais de la Santé Publique qui annonce des testing généralisés à compter du 02 Avril 2020 pour la République du Cameroun.

La Convergence Panafricaine invite les populations africaines et de ces deux pays particulièrement, à collaborer activement à la présente lutte contre le COVID-19, par toutes les contributions positives et pertinentes, surtout  par un respect strict des consignes et mesures édictées par les autorités qu’il faut accompagner, afin qu’ensemble, les défis qui interpellent la RDC, le Cameroun et le reste de l’Afrique, par rapport aux enjeux du 21ème siècle, et du nouvel ordre mondial soient relevés avec succès.

La Convergence Panafricaine approuve et félicite par avance, les autorités congolaises et camerounaises ainsi que tous les décideurs et responsables, qui vont travailler au succès de cette nouvelle stratégie adoptées par ces pays et leurs gouvernement qui se positionnent ainsi à l’avant garde  de la lutte victorieuse contre le COVID-19 et la déstabilisation programmée de l’ordre politique, économique et social actuel, à travers :

1-  La recherche active et précoce des malades et cas suspects par un dépistage systématique et généralisé de l’ensemble de la population ;

2- La prise en charge qualitative des malades et cas suspects par l’Etat avec une amélioration des conditions et une extension des capacités ;

3- La régulation sociale pour assurer la continuité des prestations publiques en toute sécurité pour tout le monde et surtout pour éviter la propagation du virus et de la maladie, l’indiscipline, l’incivisme, le désordre, les pénuries artificielles et les hausses illégales des prix des biens et services ;

4- La justice, transparence, la probité, l’éthique et la recherche de l’intérêt général dans la gestion des affaires à tous les niveaux afin de garantir la gouvernance participative pour démocratie plus renforcée, respectueuse des droits de l’homme.

La Convergence Panafricaine invite les pays africains, encore empêtrés dans les tergiversations de l’application de la stratégie du confinement global qui ne marche pas contre l’éradication du virus COVID 19 et qui s’avèrent dangereuses, de suivre l’exemple de la RDC et du Cameroun, pionniers dans cette volonté d’affranchir l’Afrique des politiques néfastes résultant du suivisme et du mimétisme ou alors des injonctions, et qui ne sont pas restés insensibles à nos propositions, dans le but de défendre les intérêts de leurs populations en danger, ainsi que pour la préservation de la vie et de la planète, en intégrant les recommandations pertinentes de notre lettre ouverte du 20 mars 2020 adressée aux Présidents, Chefs de Gouvernements, Dirigeants et Décideurs Africains, au sujet de la nécessité et de l’urgence pour nous de l’adoption de la stratégie du dépistage systématique de l’ensemble de la population au COVID-19, en lieu et place des mesures de confinement.

La Convergence Panafricaine dit que les dirigeants des pays africains, par panafricanisme et solidarité africaine face au COVID-19 et aux autres menaces qui se profilent en arrière, mutualisent leurs efforts, capacités et ressources, pour apporter une réponse africaine globale, coordonnée et efficace contre ce danger qui fait que l’OMS et beaucoup d’autres experts afro pessimistes, malgré  ce que la pharmacopée africaine recèle comme potentiel pour soigner et sauver les vies, ainsi que les protocoles de traitement actuels ayant fait leurs preuves contre le COVID-19, annoncent que l’Afrique doit se préparer au pire.

La Convergence Panafricaine encourage et soutient les dirigeants africains à ne pas céder au diktat des puissances, des organisations internationales, ni à celui des intérêts des géants ou cartels pharmaceutiques mondiaux, qui ont orienté et canalisé les recherches scientifiques à des fins commerciales au point de faire des calamités comme le COVID-19, leur principal fond de commerce et source exponentielle de rentes, malgré les souffrances et les morts des populations des pays pauvres, auxquelles on peut et veut imposer, des traitements expérimentaux ou alors des médicaments et vaccins contre le COVID-19, qui malheureusement n’ont pas été testés et encore moins expérimentés avec succès dans les grandes puissances de ce monde, frappées durablement ou éprouvées par les virus comme le COVID-19, parce que l’Afrique doit cesser d’être le cobaye du reste du monde.

Ne propageons pas le virus, propageons l’information salutaire et les bonnes manières pour sauver des vies et l’Afrique.

Ensemble, rendons possible l’impossible.

Ensemble, nous sommes invincibles.

Mbamy de Fochada

                          Leader de la convergence panafricaine
Réagir