Le leader du Hezbollah Hassane Nasrallah annonce la fin probable proche de la domination atlantiste

Banniere CBG

« Il faut suivre ce qui se passe dans le monde.

Selon les observateurs, nous ferions face à des conséquences inédites depuis la 2ème guerre mondiale.

Nous assistons à l’avènement probable d’un nouveau système mondial. (….) Les priorités des pays changeraient.

Nous ne savons pas si l’UE restera uni ou sera fragmenté, les États Unis resteront unis ou pas, l’ONU sera utile ou non ?

Les forces militaires puissantes resteront ou disparaitront ? Notre génération assiste à une expérience jamais vu depuis 100 ans. Nous faisons partie de ce monde. Il faut suivre ces développements ».

S. Nasrallah : « Nous assistons à l’avènement probable d’un nouveau système mondial »

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a évoqué la lutte contre le coronavirus au Liban et dans le monde évoquant « l’avènement probable d’un nouveau système mondial ».

Lors d’un discours transmis, ce samedi 28 mars, par la chaine AlManar, le numéro un du Hezbollah a appelé le monde à sommer l’Arabie de stopper la guerre contre le Yémen, pour des raisons humanitaires. Il a dans ce contexte salué l’initiative du chef du mouvement yéménite Ansarullah d’échanger des militaires saoudiens contre les détenus de la résistance palestinienne en Arabie.

Voici les principaux points de son discours :

Tout d’abord, je voudrais féliciter les musulmans pour l’avènement du mois béni de Chaabane qui est le prélude au mois sacré de Ramadan. C’est le mois du prophète Mohammad (S) au cours duquel nous célébrons les anniversaires de ses descendants et icônes de Kerbala: l’Imam Hussein, Zein el-Abidine et AlAbbas ben Ali. En plus de l’anniversaire de l’imam AlMahdi (S) le 15 Chaabane.

Je profite également de cette occasion pour féliciter les mutilés de guerre pour leur sacrifice dans leur journée qui intervient avec l’anniversaire de AlAbbas ben Ali (Abou al-Fadol).

S’agissant du dossier de la lutte contre le coronavirus au Liban, je voudrais aborder plusieurs points.

Le retour sûr des expatriés libanais

Il est du droit des Libanais vivant à l’étranger de rentrer dans leur pays. Ce dossier est indiscutable, il faut assurer toutes les conditions facilitant leur retour en toute sécurité. Il est clair que certains responsables craignent la prise de cette initiative. Il s’agit d’un défi historique pour le gouvernement d’assurer le rapatriement des Libanais vivant à l’extérieur. Ceci constituera une fierté pour le gouvernement, s’il assume ses responsabilités dans ce dossier, en prenant certaines mesures médicales pour assurer leur retour rapide et sûr, vu que la propagation du virus est encore limitée au Liban.

Plusieurs ressortissants libanais se plaignent de la faiblesse des régimes dans certains pays et craignent pour leur vie. On voit dans certains pays, comme aux États Unis, une ruée vers l’achat des armes par crainte d’un effondrement social…

Selon mes informations, le gouvernement a pris l’initiative de rapatrier tous ceux qui le désirent. Mais ce dossier est plus grand que les capacités du gouvernement, d’où la nécessité à tous d’aider en matière d’argent, d’hôtels, des stades, des hôpitaux …

Nous avons besoin de solidarité et de coopération sur ce sujet qui sera réalisé, inchallah.

Une guerre mondiale

Le 2e point dans la lutte contre le coronavirus, il est utile de sentir que nous faisons partie d’une guerre mondiale contre cette pandémie. Nous observons les autres fronts et les autres pays où ils sont arrivés face à cette lutte, et où nous en sommes.

Quand nous voyons la confusion régnante dans certaines puissances internationales, nous constatons que la situation au Liban est jusqu’à présent acceptable, et il y a une coopération de tous dans cette lutte. Les mesures prises par les autorités concernées, telles la mobilisation générale, sont fructueuses.

En plus de la dégradation de la situation au niveau financier, qui régnait avant cette crise, le nouveau gouvernement a eu comme tâche supplémentaire d’assumer ses responsabilités dans la lutte contre le coronavirus.

Mais cette évaluation positive ne doit pas nous pousser à la sérénité, nous sommes encore au début de la lutte. Nous faisons face à un ennemi inconnu (virus) que les grands spécialistes n’ont toujours pas décodé la nature.

Lors des guerres militaires, les maisons sont détruites, les gens sont déplacés, mais dans cette lutte la situation est beaucoup plus facile. Nous avons uniquement besoin de sagesse, de sensibilité, de conscience et de se cloitrer à la maison.

Le confinement reste le plan de lutte essentielle pour surmonter cette crise avec le moins des pertes. Dans ce point, il faut s’engager à respecter les mesures qui seront de plus renforcées. La vie des gens est en jeu.

La crise pourrait durer plusieurs mois, raison pour laquelle la solidarité sociale envers les gens démunis doit être de long terme.

S’agissant de la levée des prix et le monopole de certaines marchandises par certains commerçants dûs à leur cupidité inhumaine, les ministères concernés doivent renforcer les mesures pour empêcher cela.

Nous devons lutter simultanément contre la maladie et la famine. Ici, j’appelle les commerçants humains, pieux …à intervenir, dans ces conditions difficiles, pour casser le monopole des ceux-là.

source:http://french.almanar.com

Réagir