Le leader Nord-coréen malade : La Chine dépêche une équipe d’experts médicaux pour soigner Kim Jong Un

Banniere CBG

Mise à jour : Suite à un rapport précédent selon lequel le leader nord-coréen Kim Jong Un aurait été évacué de Pyongyang (car il n’était pas visible lors de la célébration de la fête nationale de l’anniversaire de son grand-père le 15 avril), sur fond de spéculations sur sa santé défaillante, suite à un rapport d’un site web basé à Séoul selon lequel Kim se remettait après avoir subi une procédure cardiovasculaire le 12 avril, tard dans la journée de vendredi, Reuters a rapporté que la Chine a « dépêché une équipe en Corée du Nord comprenant des experts médicaux pour conseiller le leader nord-coréen Kim Jong Un ».

Citant « trois personnes connaissant bien la situation », Reuters écrit qu’une délégation dirigée par un haut responsable du département de liaison internationale du Parti communiste chinois – qui est le principal organe chinois chargé des relations avec la Corée du Nord – a quitté Pékin pour la Corée du Nord jeudi.

Pendant ce temps, des responsables du gouvernement sud-coréen et un responsable chinois du Département de liaison ont contesté des rapports ultérieurs suggérant que Kim était en grave danger après une opération, tandis que des responsables sud-coréens ont déclaré n’avoir détecté aucun signe d’activité inhabituelle en Corée du Nord. Jeudi, le président Donald Trump a également minimisé les rapports antérieurs selon lesquels Kim était gravement malade. « Je pense que le rapport est incorrect », a déclaré Trump aux journalistes, mais il a refusé de dire s’il avait été en contact avec des responsables nord-coréens.

Un jour plus tard, le vendredi, une source sud-coréenne a déclaré à Reuters que leurs renseignements indiquaient que Kim était vivant et qu’il ferait probablement une apparition prochainement. La personne a déclaré qu’elle n’avait aucun commentaire à faire sur l’état actuel de Kim ou sur une quelconque implication chinoise. Un fonctionnaire connaissant bien les services de renseignements américains a déclaré que Kim était connu pour avoir des problèmes de santé mais qu’ils n’avaient aucune raison de conclure qu’il était gravement malade ou incapable de réapparaître en public.

Interrogé sur la santé de Kim sur Fox News après l’intervention de Trump, le secrétaire d’État Mike Pompeo a déclaré : « Je n’ai rien à vous dire ce soir, mais le peuple américain doit savoir que nous suivons la situation de très près ».

La dernière fois que les médias d’Etat nord-coréens ont rapporté les déplacements de Kim, c’est lorsqu’il a présidé une réunion le 11 avril. Cependant, comme indiqué ci-dessus, les médias d’État n’ont pas rapporté qu’il était présent à un événement pour marquer l’anniversaire de son grand-père, Kim Il Sung, le 15 avril, un anniversaire important en Corée du Nord.

Kim, dont on pense qu’il a 36 ans, a déjà disparu de la couverture médiatique des médias d’État nord-coréens. En 2014, il a disparu pendant plus d’un mois et la télévision d’État nord-coréenne l’a ensuite montré en train de marcher en boitant. Les spéculations sur sa santé ont été alimentées par son tabagisme important, sa prise de poids apparente depuis sa prise de pouvoir et ses antécédents familiaux de problèmes cardiovasculaires.

Lorsque le père de Kim Jong Un, Kim Jong Il, a été victime d’une attaque cérébrale en 2008, les médias sud-coréens ont rapporté à l’époque que des médecins chinois participaient à son traitement aux côtés de médecins français.

 

Salim Balde pour oceanguinee.com

Réagir