Transfèrement des 42 membres du FNDC au camp civile de Kankan : Me. Salifou Béavogui déplore le fait qu’ils soient transférés sans avertir les avocats du collectif

Banniere CBG

Alors que d’autres dénonçaient le transfert de certains militants du FNDC au camp Soronkoni, nouveau camp du pouvoir en place, l’avocat Me. Salifou Béavogui vient de dire ce qu’il en sait sur cette affaire.

Dans sa communication, Me. Salifou Béavogui avocat du collectif du Front national pour la défense de la constitution, a précisé que les 42 membres détenus arrêtés à N’zérékoré se retrouvent à Kankan dans la maison civile.

« Ils sont à Kankan à la prison civile. Ils ont été transférés je crois jeudi ou vendredi. Ils doivent être 42. Il y a le pool des juges d’instruction qui a quitté N’Zérékoré, et qui est déjà arrivé à Kankan, parce que le dossier est d’abord au cabinet d’instruction. De notre côté, nous sommes en train de nous organiser pour être présent. Dans les conditions normales, nous devons être à Kankan aujourd’hui mais avec l’urgence sanitaire, il faut des formalités, des procédures. Nous sommes en train de nous battre dans ce sens-là pour pouvoir faire le déplacement », a dit Me. Béa chez nos  confrères de mosaiqueguinee.com

Me. Salifou a déploré que le collectif dont il appartient ne soit pas informé du transfèrement de leurs clients et du motif de leurs déplacements.

« Il faut simplement regretter que le collectif ne soit pas informé de leur transfèrement et des motifs de leur transfèrement alors que nous sommes une partie importante de la procédure. C’est une atteinte grave et intolérable au droit de la défense », a fait remarquer Me. Béa chez nos confrères.

Abd Akila pour Oceanguinee.com

Réagir