Plus les gens sont gros, plus le coronavirus peut les infecter facilement, selon une étude

Banniere CBG

La raison pour laquelle les personnes obèses risquent davantage de mourir du coronavirus pourrait être que leurs cellules adipeuses fabriquent de grandes quantités d’une protéine utilisée par l’infection pour infiltrer les cellules humaines.

Le coronavirus – scientifiquement appelé SARS-CoV-2 – se fixe sur les récepteurs ACE-2, connus sous le nom de « porte d’entrée » dans les cellules de l’organisme.

Les cellules adipeuses expriment les récepteurs ACE-2, ce qui, selon les experts, pourrait expliquer pourquoi les personnes obèses ont plus de chances de souffrir d’une grave crise de COVID-19.

L’Enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ou ACE-2) est également exprimé dans les cellules adipeuses des personnes atteintes de diabète de type 2, un autre problème de santé à haut risque lié à l’obésité.

Certains chercheurs pensent maintenant que les médicaments contre le diabète pourraient être utilisés pour combattre l’infection – et ont admis que perdre du poids pourrait également avoir un avantage.

Les scientifiques qui ont posé cette théorie, originaires d’Allemagne et des États-Unis, ont également expliqué comment les cellules adipeuses sont liées à une maladie qui laisse des cicatrices sur les poumons, appelée fibrose pulmonaire.

Avec la présence de COVID-19, les poumons auraient du mal à fournir suffisamment d’oxygène au reste de l’organisme.

Dans un article de « perspective » publié dans la revue Obesity, les chercheurs ont expliqué le lien entre l’obésité et le COVID-19 qui a émergé.

L’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE-2) est le point d’entrée du virus. Sa surface hérissée de pointes se lie aux récepteurs et, de là, se réplique.

Le Dr Ilja Kruglikov, de Wellcomet GmbH en Allemagne, a écrit que l’ECA-2 est « largement exprimée » dans les cellules adipeuses appelées adipocytes chez les personnes obèses et les diabétiques de type 2.

La graisse pourrait donc « servir de réservoir viral », ont averti le Dr Kruglikov et son collègue Philipp Scherer du Centre médical de l’Université du sud-ouest du Texas, à Dallas.

Le professeur Scherer a déclaré que les personnes souffrant d’obésité devraient être plus strictes pour éviter d’attraper le coronavirus.

Il a déclaré : « Les personnes obèses à l’extrémité supérieure du spectre appartiennent à une catégorie à haut risque à plusieurs niveaux et devraient faire preuve d’une prudence supplémentaire pour ne pas s’exposer ».

 

Source: Daily Mail le 6 mai 2020 – Traduction par Aube Digitale

Réagir