Communiqué du FNDC relatifs aju maintien en prison de Robert Kaliva Guilavogui et Saikou Yayah Diallo

Banniere CBG

Faut-il convenir que les positions se radicalisent de nouveau entre les autorités Guinéennes et les membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ? 

Ces derniers jours, vu les positions des responsables des deux bords, tout laisse à croire qu’une nouvelle crise s’annonce pour les citoyens vivant en Guinée. C’est dans cet état de fait que le FNDC a réagi sur le maintien en détention de deux de ses responsables.

Nous vous livrons ce communiqué parvenu à notre rédaction

Le régime répressif de M. Alpha Condé se radicalise davantage dans sa rébellion contre les citoyens, la loi fondamentale de la République ainsi que la justice guinéenne quand celle-ci dit le droit en faveur des militants du FNDC.

Malgré l’ordonnance du juge d’instruction pour la libération de Robert Kaliva Guilao gui alias Junior Kpakpataki et celle de la Cour d’appel accordant la liberté provisoire assortie de contrôle judiciaire pour Saikou Yaya Diallo, les deux sont toujours maintenus en prison.

Cette rébellion est une preuve manifeste de l’influence de l’exécutif sur le fonctionnement et l’exécution des décisions de justice.

Une autre forme de cette pratique dictatoriale du régime consiste également à corrompre, instruire, voire menacer certains magistrats en vue de maintenir illégalement ou place en détention tous nos militants kidnappés.

Le FNDC dénonce et condamne cette instrumentalisation, appelle au respect de la loi et à la libération de toutes les 287 personnes illégalement détenues à travers le pays.

Une telle caporalisation de la justice est une raison de plus pour le FNDC de douter de l’indépendance de la Justice guinéenne, de se tourner vers les juridictions internationales et de reprendre les manifestations.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

Conakry, le 23 mai 2020”

pour oceanguinee.com

Réagir