Me Pépé Antoine Lamah: « A quoi a servi le référendum si le document qu’on prétendait soumettre à l’approbation du peuple de Guinée n’a pu connaître son épilogue ? »

Banniere CBG

La question de la constitution Guinéenne continue encore à faire ses chroniques.

Pour Me Pépé Antoine Lamah, Monsieur Alpha Condé a juste trahit le peuple. Il assure que la nouvelle constitution publiée dans les colonnes du Journal officiel de la République est différente de la version soumise à l’approbation du peuple de Guinée par voie référendaire le 22 mars dernier.

« C’est un coup de théâtre qui s’est produit le 14 avril avec la publication d’un document qui est non seulement différent du projet qui a été soumis au référendum du 22 mars, mais qui n’a aussi rien n’a à voir avec le document qui a accompagné la requête du président à la cour constitutionnelle le 13 décembre » tient Me Pépé Antoine Lama.

Avant de poursuivre « Aujourd’hui, on se pose plusieurs questions. A quoi a servi le référendum si le document qu’on prétendait soumettre à l’approbation du peuple de Guinée n’a pu connaître son épilogue ? Quelle est la valeur juridique de ce document ?’ » s’est interrogé le Me.

Pour lui, le fait de falsifier cette constitution, représente une haute trahison, et pour rien celle-ci ne pourrait être appliquée sur le peuple Guinéen.

« C’est une haute trahison de mutiler le texte soumis au référendum du 22 mars. Ce document ne serait être opposable à nous pour la simple raison que c’est un document pauvre. Un document qui n’est pas le résultat de la procédure référendaire est un document pauvre. Ceux qui l’ont rédigé n’ont ni la qualité ni le pouvoir de le faire », a-t-il chez nos confrères d’Africa 2015.

A rappeler que la question de cette nouvelle constitution a causé assez de dégâts et des pertes à la Guinée.

Abdoulaye Fogo Balde pour oceanguinee.com

Réagir