El hadj Saidou Ndiaré parle : « Pourquoi et omment j’ai fait disparaître le sexe de ce policier à Koloma… »

Banniere CBG

Pour la première fois, le responsable de la disparition mystique du sexe d’un policier au quartier Koloma s’est exprimé ce vendredi 29 mai 2020 chez nos confrères de la radio Nostalgie.

Sans détours, rien, ce citoyen devnu le symbole des débats dans ces deux jours dans la capitale Guinéenne, est revenu sur ce qui s’est passé

entre lui et ce policier victime de son savoir mystique.

Comment il a fait pour faire disparaître le sexe du policier ? Il l’explique:

« Je suis de Mamou, Timbo, dans la localité de Niagara, Missidè Ndiaré, beaucoup m’appellent Saidou Ndiaré.

J’étais allé pour changer le nom de la carte grise d’une voiture qu’on m’a offerte. Je venais de Cosa. J’ai garé ma voiture à Koloma, je cherchais à traverser pour aller récupérer de l’argent dans un petit kiosque. Je portais un masque. Mais au moment où je traversais, j’avais le masque en dessous de mon nez. Donc je ne portais pas le masque convenablement.

Lorsque j’ai traversé et que j’ai voulu ouvrir la portière de ma voiture, le policer est venu vers moi pour me dire que j’ai violé la loi parce que je ne portais pas convenablement mon masque. J’ai dit ok. Mais c’est le terre-plein à côté et ici que je n’ai pas bien porté. Je te demande pardon parce que c’est le Président de la République qui a pris un décret dans ce sens.

Ensuite j’ai pris 30 mille francs guinéens pour lui remettre par respect pour sa tenue et par respect de la décision du Président de la République. Mais à ma grande surprise, il m’a demandé de payer 400 mille. J’ai rétorqué que je ne payerais pas cet argent où qu’il m’amène. Quand j’ai voulu ouvrir la portière de ma voiture, il m’a bloqué. Je lui ai dit par la suite que je ne voudrais pas qu’il y ait un problème entre nous, surtout que moi j’avais accompli mon devoir en payant le montant de 30 mille. 

Après tout ça, j’ai vu que le problème s’aggravait, et moi je ne voulais pas partir avec lui. J’ai dit au policier vérifie dans ton pantalon si ton sexe n’est pas parti. Il s’est énervé en me demandant si je voulais l’insulter. J’ai répondu que moi je ne suis pas un troubadour et que je n’insulte pas. Ensuite, il a vérifié, il a trouvé effectivement que son sexe n’était plus là. Les gens ne faisaient que se regrouper autour de nous. Moi je suis rentré dans la voiture m’asseoir. 

Le policier négocie…

Le policier m’a proposé une somme d’argent pour que je ramène son sexe. J’ai répondu en lui disant que moi je ne prendrais aucun franc avec lui. Et que s’il pense qu’il peut acheter un sexe, il peut aller au marché voir. Il m’a supplié. Et de la façon dont j’avais retiré son sexe, c’est comme ça que j’ai fait pour ramener également. »

 

Hassane Diallo pour oceanguinee.com

Réagir