Ismaël Condé opte pour la marche du 8 juillet : ‹‹ je serai devant pour faire la promotion de la démocratie ››

Banniere CBG

Face au gouvernement d’Alpha Condé, Ismaël Condé ancien membre du parti au pouvoir décide de ne plus faire machine arrière pour le combat et l’instauration de la démocratie en Guinée. Joint ce mardi 30 juin dans une émission chez nos confrères de la radio GPP Fm de Labé, cet homme qui se voit désormais membre du front opposé à la nouvelle constitution, et de l’UFDG, se dit prêt à descendre dans la rue ce 8 juillet pour défendre les valeurs de la démocratie. 

« le peuple de Guinée dans sa grande majorité, est contre cette idée de confiscation du pouvoir, dans le seul but qu’un clan se maintient au pouvoir. Ce combat, on le mènera en Guinée. Mais le plus grand combat que l’opposition doit mener, c’est à l’international. Il faut que nous arrivions à convaincre les amis de la Guinée, les partenaires sur le danger qui guette la Guinée. C’est la paix en Guinée qui est menacée, c’est la paix en Afrique de l’Ouest qui est menacée, il faut qu’on fasse comprendre ça a la communauté internationale pour qu’elle fasse une pression sur Alpha Condé, pour qu’il quitte le pouvoir », a dit Ismaël Condé avec un ton ferme chez nos confrères de GPP fm. 

Il n’est plus cet homme qui a été connu comme prostitué de l’opposition au sein du parti au pouvoir. Après son éjection, Ismaël Condé qui dans un entretien téléphonique avec nos confrères de GPP fm, décide aussi de descendre le jour du 8 juillet prochain dans les rues pour demander l’instauration de la démocratie en Guinée. 

‹‹ au fur à mesure que je suis dans l’UFDG, maintenant toute décision prise au sein de son conseil politique je me paierai a cette décision. S’il faut sortir le 8 juillet pour réclamer la démocratie pour faire la promotion de la démocratie, je serai devant et je serai parmi les amis de l’UFDG pour dire haut ce que le peuple de Guinée veut a la communauté internationale ››, a rassuré le désormais opposant d’Alpha Condé qui était jusque là militant.

Il faut rappeler de passage que le FNDC, front opposé à cette idée de nouvelle constitution d’Alpha Condé, décide de reprendre les marches le 8 juillet à Conakry pour dire non a son projet de troisième mandat. 

Abd Akila pour Oceanguinee.com 

Réagir