Faya Milimono : ‹‹ la constitution dit que lorsque le peuple est oppressé, il à le droit de résister ››

Banniere CBG

Pour la tenue des élections présidentielles en Guinée, l’impossible pour Faya Milimono est de ne pas aller avec ce fichier qui pour lui, est tripatouillé.

Dans une interview accordée à nos confrères, l’opposant est revenu sur la même décision pour l’organisation des marches pour stopper ce scrutin.

« C’est des moyens légaux. La constitution dit que lorsque le peuple est oppressé, il a le droit de résister. Alpha ne peut pas décider qui va être électeur et qui ne va pas l’être. Tous les guinéens en âge de voter doivent être recensés et doivent exercer leur droit de vote. Quand ils ont organisé leur mascarade, ils ont appelé double élections, les résultats qu’ils ont proclamés sont sortis des machines, pas des urnes. Ce sont des chiffres qu’eux- mêmes ont imaginés. Les guinéens que nous sommes, avons un devoir. Tous ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour que nous vivions dans une société démocratique, doivent se lever et montrer la porte à Alpha Condé et on remettra notre démocratie sur les rails (…) », a fustigé cet opposant d’Alpha Condé.

Abd Akila pour Oceanguinee.com

Réagir