Erdogan accuse Macron de « colonialisme » et de « spectacle » au Liban

Banniere CBG

Le président turc a critiqué le déplacement très médiatisé du président français à Beyrouth la semaine dernière.

Recep Tayyip Erdogan a accusé Emmanuel Macron de visées « coloniales » au Liban et nommé sa récente visite à Beyrouth de « spectacle », dans un contexte de tensions croissantes entre Ankara et Paris.

« Ce que Macron et compagnie veulent, c’est rétablir l’ordre colonial (au Liban) », a déclaré Erdogan durant un discours à Ankara en ajoutant : « Nous, ce n’est pas courir après les photos ou faire le spectacle devant les caméras qui nous intéresse ».

Le président turc se référait au déplacement très médiatisé d’Emmanuel Macron dans la capitale libanaise de la semaine dernière, après une explosion qui, le 4 août, a fait 171 morts et plus de 6500 blessés et détruit une partie de Beyrouth.

Le président turc ne s’est pas personnellement rendu à Beyrouth mais il a, la semaine dernière, envoyé son vice-président et son chef de la diplomatie. De 1920 à son indépendance en 1943, le Liban a été sous mandat français. Il a été sous domination ottomane pendant quatre siècles avant.

Ce jeudi à Beyrouth, la ministre française des Armées, Florence Parly, est attendue au Liban où le Parlement libanais a entériné l’état d’urgence. Le gouvernement avait indiqué qu’en raison de l’état d’urgence, un pouvoir militaire suprême serait chargé des prérogatives en matière de sécurité. Selon l’ONG Legal Agenda, une telle décision pourrait « porter atteinte à la liberté de manifester » et permettrait à l’armée « d’empêcher les rassemblements considérés comme une « menace à la sécurité ».

GOM/observateurcontinental

Réagir