Kim Jong-un ordonne aux Nord-Coréens de remettre leurs chiens de compagnie pour les manger

Banniere CBG

Le leader nord-coréen Kim Jong-un a ordonné aux citoyens de remettre leurs chiens de compagnie afin qu’ils puissent être abattus et mangés alors qu’une nouvelle famine menace le pays.

Les fortes pluies, les inondations et les dégâts aux récoltes ont laissé le pays à court de nourriture, ce qui a conduit le régime stalinien à exiger des Nord-Coréens plus riches qu’ils abandonnent leurs chiens, qui sont considérés comme un luxe « décadent » et « une tendance ‘entachée’ par l’idéologie bourgeoise », selon le média sud-coréen Chosun Ilbo.

« Les autorités ont identifié des foyers avec des chiens de compagnie et les forcent à les abandonner ou les confisquent de force et les abattent », a déclaré une source au journal.

Les animaux de compagnie sont rassemblés, certains sont envoyés dans des zoos et d’autres sont vendus directement aux restaurateurs.

Et après ça, le cannibalisme ?

En 2017, le dissident nord-coréen Gim Gyu Min a déclaré que la famine était devenue si chronique à la fin des années 90 qu’il a vu des gens forcés de se manger les uns les autres, y compris une mère qui a été arrêtée pour avoir fait cuire son propre fils dans un chaudron.

« C’était une chose courante à l’époque. Ce n’était pas surprenant », a déclaré Min.

Encore un autre rappel que le communisme, où qu’il soit pratiqué, mène inexorablement à des famines et une brutalité inhumaine.

Aube Digitale

Réagir