Présidentielle du 18 octobre en Guinée : des acteurs de la société civile à l’école BRIDGE

Banniere CBG

Un atelier de formation des membres de la société civile vient d’être lancé dans un complexe hôtelier de Conakry. Prévu du 26 au 29 Août, la rencontre mobilise trente participants désignés par les organisations de la société civile autour des thèmes : administration électorale et observation des élections.

Pour rappel, le modulaire BRIDGE (bâtir des ressources en démocratie, gouvernance et élections) est le curriculum le plus complet en matière électoral, reconnu sur le plan international.

Ledit atelier est initié par la CENI à travers le département formation et éducation civique avec l’appui des partenaires notamment le cabinet d’expertise électorale de Guinée (CEEG), la fondation internationale sur le système électoraux (IFES), le programme des nations unies (PNUD), la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’organisation des nations unies (ONU), australian électoral commission (AEC).

A la faveur de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre d’échange, Pathé Dieng, expert électoral et membre fondateur de CEEG, laisse entendre que lui et son équipe ont fait l’investigation des 24 modules BRIDGE pour voir les thématiques les plus appropriées pour la société civile en cette phase extrêmement exaltante de la vie de la nation à quelques jours de la présidentielle du 18 octobre prochain. C’est pour quoi, selon lui, l’administration électorale et l’observation des élections sont, à ses yeux, les thématiques les plus appropriées pour la société civile. Celle-ci étant un des acteurs majeurs du processus électoral avec qui la CENI travaille pour la bonne tenue du scrutin. D’après Pathé Dieng, la société civile a des yeux de lynx pour certains maillons forts du processus notamment l’inscription des électeurs, le jour du scrutin, la formation des agents électoraux.

Présidant ladite cérémonie, le directeur du département formation et éducation civique de la CENI, le commissaire Mamady 3 Kaba, a mis l’occasion à profit pour remercier tous les présents pour l’intérêt qu’ils accordent au processus électoral. D’après lui, l’objectif de cette initiative est de bien outillé les acteurs de la société civile, véritable partenaire de la CENI, sur le module le plus complet en matière électorale qu’est le BRIDGE. Il soutient que cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du chronogramme de la présidentielle du 18 octobre. Notamment dans le sixième groupe d’activité qui consiste à renforcer les capacités des acteurs du processus électoral en l’occurrence les membres de la société civile sur le BRIDGE et sur les enjeux de ce scrutin combien important pour notre pays. « Nous comptons sur cette société civile pour une meilleure sensibilisation de nos concitoyens sur les caractères inclusifs, transparents et surtout apaisés de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 », a indiqué M. Kaba.

Alhassane Barry

Réagir