Une amende de 580 euros est imposée aux contrevenants à la nouvelle loi néo-zélandaise sur le port des masques

Banniere CBG

Au cours de la même semaine, la chancelière allemande Merkel a annoncé que dans tous les États allemands sauf un, la loi sur les masques obligatoires sera assortie d’une amende de 50 euros pour tout non-respect. La Nouvelle-Zélande a annoncé son propre décret de port obligatoire de masque à l’échelle nationale à bord de tous les transports publics, dans un contexte où l’on craint une recrudescence des cas de COVID-19, avec une possible sanction pour refus allant jusqu’à 1 000 dollars (NZD).

Cette petite nation du Pacifique était auparavant célébrée comme la première au monde à avoir complètement éradiqué le virus après avoir été témoin d’une transmission communautaire rapide.

Au début du mois d’août, le gouverneur de Wellington a annoncé qu’il « l’avait vaincu », car de nouveaux cas n’étaient plus signalés, et à la suite des mesures strictes de fermeture des mois précédents qui avaient également impliqué la fermeture de la frontière pour l’île-nation.

Des groupes de dizaines de nouveaux cas ont cependant recommencé à apparaître récemment, après quoi le gouvernement a ordonné à quelque 500 soldats de se rendre dans des installations de quarantaine à la frontière pour empêcher les personnes infectées de violer l’ordre de confinement. Beaucoup ont blâmé les voyages à l’étranger.

Reuters résume ainsi la situation : « La nation du Pacifique, qui compte 5 millions d’habitants, semblait avoir mis fin à la transmission communautaire du COVID-19 grâce à des mesures de confinement strictes, mais a réintroduit des restrictions dans sa plus grande ville, Auckland, ce mois-ci, suite à une nouvelle épidémie ».

Avec des restrictions à la baisse dimanche, Mme Ardern a déclaré dans une publication sur Facebook qu’elle prenait les choses en main avant que les masques ne deviennent obligatoires dans les transports publics à travers le pays le lendemain« , poursuit le rapport.

Le nouveau mandat de port de masque, qui entrera en vigueur cette semaine, s’applique à tous les bus, taxis, trains, fées et avions. Les médias néo-zélandais confirmentque « à partir de lundi, le fait de ne pas porter de masque dans les transports publics sera puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 dollars par les tribunaux, ou d’un avis d’infraction de 300 dollars ». En dollars néo-zélandais (NZD), cela correspond à un peu moins de 700 dollars (580 euros).

Et le NZ Herald a également affirmé :

Mais toute personne surprise par la police à ne pas en porter un sans excuse raisonnable pourrait être immédiatement condamnée à une amende de 300 $ ou à une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 $ imposée par les tribunaux.

Toutefois, les autorités affirment qu’elles opteront dans un premier temps pour une « mise en application allégée », qui comprendra probablement des avertissements avant l’émission des billets.

Jusqu’à présent, il s’agit de l’amende la plus élevée dont nous ayons entendu parler, alors que la tendance controversée des sanctions pécuniaires pour ne pas porter de masque dans certains lieux publics se répand de plus en plus dans certaines parties du monde.

Aube Digitale

Réagir