Un silence des Jeunes de l’axe ( Ratoma ) est une une aubaine pour Alpha Condé et sa bande de s’offrir indéfiniment le pouvoir

Banniere CBG
Pour les uns, désormais les jeunes de l’axe doivent se taire et rester chez eux  car les 200 jeunes enterrés au cimetière de Bambeto et les autres exactions que subit cette tracée sont les seuls résultats de ces infinies manifestations. Pour eux , comme ils ne sont pas les seules victimes de ce régime condéen , qu’ils attendent à ce que le mal soit commun , que les autres agissent d’abord pour que les jeunes de l’axe soucieux de l’avenir du pays reprennent les rues.  » Le mal commun n’est pas un mal  » disent-ils.
Pour les autres comme moi, si on peut attendre que le mal soit commun ne serait-ce pour les habitants des autres communes de Conakry pour rallier les rues c’est qu’un musulman peut espérer de voir son Dieu sur terre, donc une chose impossiblement impossible.
La question que les pros  » Restez chez vous  » doivent se poser est :  Comment le mal peut être commun à Conakry à fortiori dans toute la Guinée ?
Le virus du  » mal  » ne peut se propager et affecter les autres car les laborantins qui ont fabriqué ce virus , l’ont taillé sur mesure, il ne peut ronger que sa cible qu’est la commune de Ratoma. Ça ne peut être commun pour le moment.
Le mal ne peut être commun parce que :
– Lorsque les jeunes de l’axe manifestent pacifiquement pour avoir de l’électricité, on peut récolter des morts et des blessés tandis que du côté de Matoto , des habitants, contre un manque de transformateur et de courant,  ont farouchement attaqué la concession du président de l’Assemblée nationale parce que ce dernier a allumé un groupe électrogène, en conséquent, ils ont reçu un transfo neuf en moins de 5h.
– Pendant qu’on renverse les marmites de nos mères,  on gifle nos pères, on utilise une mère nourrice comme bouclier à Ratoma, les mères des autres communes reçoivent gracieusement des sacs de riz, des enveloppes d’argent. Comment voulez-vous que le mal soit commun ?
– Au moment où les jeunes très brillants dans leur carrière se font ronger par le chômage extrême à Ratoma, c’est les jeunes analphabètes les plus médiocres de Kaloum et de Matam qui bénéficient continuellement des grâces présidentielles et ministérielles.
Exemple : Un homme méritant un poste ministériel dans un pays normal, m’a appelé à 3h du matin pour me demander s’il peut venir chez moi afin qu’on fasse du thé, je l’ai confirmé. Ce jour j’ai pleuré toute  une nuit en demandant à Dieu ce qu’on a fait pour mériter ça.
– Quand ça manifeste sur l’autoroute, c’est sur la route le prince on vient tuer des gens.
– Même quand le SLECG lance un appel de grève, nonobstant le peu d’infrastructures scolaires publiques existant à Ratoma, c’est nos profs et nos élèves même des écoles privées qui compatissent et respectent le mot d’ordre tandis que les écoles des autres communes fonctionnent plus que d’habitude.
– C’est les magasins de nos parents qui sont brûlés dans les différents marchés, c’est leurs milliards qui se font volatiliser, c’est les nôtres qui payent les impôts et l’électricité sachant que c’est leurs parents qui gèrent les marchés en nous rétrécissant nos dus et les leurs perçoivent des salaires sans rendre aucun service.
C’est pour toutes ces raisons qui font que le mal ne peut jamais être commun dans ce pays que ce soit dans un futur proche ou lointain.
Le mal ne peut être commun puisque nous n’avons pas la même douleur, nous ne souffrons pas de la même façon et nous n’avons jamais subi les mêmes exactions même si on manifeste d’une même manière.
De surcroît, qu’on considère  que la fête est seulement la nôtre,certes pour certifier un bon voisinage il est normal de les inviter mais on ne peut pas leur forcer à danser notre danse s’ils ne veulent pas et s’ils ne sont pas concernés par nos musiques. De par tous ces maux que nous vivons depuis toujours , jusque là c ‘est nous qui sommes conscients du défi à relever et comme nous sommes engagés, assumons car c’est la seule issue.
C’est bien de rappeler que ce n’est pas l’heure de plonger le combat des braves gens de l’axe dans l’eau en leur exhortant d’arrêter de rendre service au vrai peuple de Guinée. Arrêter ce combat à mi-chemin , est synonyme de trahir la mémoire de tous ces jeunes partis pour la bonne cause et le bien être du guinéen, ceux qui sont devenus handicapés , ceux qui sont blessés ne seront pas contents toutefois qu’ils apprendront qu’on a abandonné le combat en instance puisqu’ils ont lutté et ont été victimes sans les autres..
Si on abdique illico, Mamadou Aliou Diallo aka Lipou assassiné le 14 octobre  dernier et tous les autres regretteront leur lutte si dans 8 mois après leur mort tout combat sera arrêté parce que l’autre n’a pas participé.
Redorons l’honneur de nos amis emportés par le vent criminel de ces monstres dirigeants. Sauvons leur lutte en atteignant l’objectif qu’on s’est fixé depuis la racine.
Parallèlement qu’on sache que le combat des jeunes de l’axe n’a jamais été pour que Samba ou Demba soit au pouvoir mais plutôt pour notre bien être, celui du peuple entier, et celui de la future génération.
Facto, Moi je pense que rester à la maison n’est pas la solution , même si on le fait , est-ce que ça va nous épargner de ce dont nous avons peur ? Absolument non! Les choses ne feront que s’empirer, Alpha Condé et son clan n’auront rien à craindre , comme le chauve d’un octogénaire, leur chemin sera vide. Nous savons tous si aujourd’hui le président et sa bande hésitent de faire quoique ce   soit c’est par peur des combattants de la démocratie, les vrais jeunes de l’axe ( Ratoma) .
Ceux qui nous disent de rester à la maison,  nous vous serons reconnaissants pour votre inquiétude à notre égard, on a besoin de votre morale c’est vrai mais on a plus besoin de votre présence physique pour qu’ensemble nous menons le combat, quittez tous donc derrière vos micros , vos téléphones , et toutes vos activités pour nous rejoindre sur le terrain , nous verrons si Ratoma seul ne changera pas davantage l’histoire de la Guinée.
Si vous ne vous joignez pas à nous, si vous ne nous encouragez pas dans la lutte avec vos canaux de communication respectifs, de grâce, ne nous découragez pas svp.
Paradis éternel à nos martyrs!
Vive les jeunes de l’axe!
Vive l’alternance démocratique!
Victoire au vaillant peuple de Guinée.
Yaya Gifted Bah
Réagir